Comprendre les différents groupes sanguins du plus commun au plus rare


Connaître son groupe sanguin permet de donner des informations qui peuvent être vitales notamment en cas de besoin de transfusion sanguine ou de transplantation, par exemple. Certains sont plus rares que d’autres comme le groupe sanguin AB négatif alors que le groupe O positif est plus commun. Pour mieux comprendre les différents groupes sanguins, il faut déjà pouvoir identifier chacun d’eux et leurs éventuelles compatibilités ou incompatibilités que l’on soit donneur ou receveur.

Quels sont les différents groupes sanguins et à quoi servent-ils ?

Il existe quatre types de groupes sanguins, à savoir :

  • Le groupe A
  • Le groupe B
  • Le groupe O
  • Le groupe AB

À ces groupes, il faut également ajouter un rhésus soit positif soit négatif ce qui donne huit groupes :

  • A positif (A+)
  • A négatif (A-)
  • B positif (B+)
  • B négatif (B-)
  • O positif (O+)
  • O négatif (O-)
  • AB positif (AB+)
  • AB négatif (AB-)

Mais alors comment connaître votre groupe sanguin et votre rhésus ? Et bien il suffit simplement de faire une demande de carte de groupe sanguin. Sur cette carte, il est écrit que « la connaissance de votre groupe facilitera toute transfusion qui vous serait nécessaire ».

Pour cela, vous devrez faire une prise de sang à jeun qui permettra de savoir à quel groupe et rhésus vous appartenez.

Cet examen analysera les antigènes et les anticorps qui sont dans votre sang ; ces derniers étants vitaux pour protéger votre sang et donc votre corps contre des attaques étrangères.

D’ailleurs, une transfusion sanguine ou une transplantation d’organe sont à prendre au sérieux que vous soyez donneur ou receveur. Pourquoi ? Car certains groupes sanguins ne sont pas compatibles et c’est pour cela qu’il est important de connaître le groupe auquel on appartient.

Comprendre pourquoi tous les groupes sanguins ne sont pas compatibles

Les groupes sanguins ne sont pas uniquement différents par leurs lettres ou leur rhésus. Pour bien comprendre pourquoi ils ne sont pas tous compatibles, il faut étudier chaque cas.

  • Le groupe A est constitué d’antigènes A présents dans ses globules rouges et d’anticorps anti-B présents dans son plasma.
  • Le groupe B est constitué d’antigènes B présents dans ses globules rouges et d’anticorps anti-A présents dans son plasma.
  • Le groupe O est constitué des anticorps anti-A et anti-B mais il est dépourvu d’antigènes.
  • Le groupe AB est dépourvu d’anticorps mais est constitué des antigènes A et B.

Ces différences entre chaque groupe sanguin sont importantes car les anticorps d’un individu du groupe A pourraient détruire les antigènes d’un individu du groupe B, et inversement. Voilà en quoi les différences entre chaque groupe sont d’une importance capitale. En cas de transfusion sanguine ou de transplantation d’organe, il ne faudrait pas qu’un groupe sanguin attaque l’autre au risque d’avoir des conséquences désastreuses et de mettre des vies en danger.

Les groupes sanguins les plus courants sont le O positif (O+) et le A positif (A+). À l’inverse, les plus rares sont les autres avec B positif (B+), O négatif (O-), A négatif (A-), AB positif (AB+), B négatif (B-) et AB négatif (AB-). Ce dernier étant le groupe sanguin le moins fréquent de tous.

À noter que le AB- n’est pas seulement rare à l’échelle de la France mais aussi du monde entier avec environ 4% de personnes qui le possèdent. Sa rareté est complètement opposée au groupe O+ qui est bien plus répandu.

Donneur ou receveur: ce qu’il faut retenir du groupe sanguin

On considère un individu du groupe sanguin O- comme étant un donneur universel. Concernant un individu du groupe sanguin AB+, on le qualifie de receveur universel.

Le premier peut donner son sang à n’importe quelle personne quel que soit son groupe sanguin tandis que le second peut recevoir du sang de n’importe quel individu peu importe le groupe sanguin auquel il appartient.

Par contre, avec un groupe sanguin O-, on ne peut pas recevoir de sang de n’importe qu’elle groupe. Il doit s’agir du même.

Pour le groupe sanguin AB+, on ne peut pas donner son sang à n’importe quel groupe.
C’est pour cela qu’il est précisé uniquement « donneur universel » ou « receveur universel ».

Le groupe sanguin et la génétique

Dans le cas où une femme est enceinte, elle doit effectuer un test de groupe sanguin. Si elle appartient à un rhésus négatif mais que son enfant a un rhésus positif, il peut y avoir des complications. En effet, cette différence de rhésus peut entraîner une réaction des anticorps qui traversent la barrière placentaire et détruisent les globules rouges du fœtus. On parle de la maladie hémolytique du nouveau-né (MHNN).

Le groupe sanguin est donc une histoire de génétique puisqu’il se transmet des parents à l’enfant.

Vos amis aimeraient sans doute être au courant !
Soyez le premier à donner votre avis sur "Comprendre les différents groupes sanguins du plus commun au plus rare"

Poster un commentaire

Votre adresse email restera secrète


*