Quels sont les risques du vapotage sur la santé ?

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
mains tiennent portable et cigarette électronique blanche
Table des matières

Plébiscitée et demandée par de nombreux consommateurs, la cigarette électronique s’est popularisée sur le marché en France en quelques années seulement. Cette solution alternative est proposée en complément des aides pour arrêter de fumer. Que faut-il savoir sur les risques réels et les avantages de la vape avant d’opter pour cette solution ? 

La cigarette électronique crée l’engouement chez les Français

Lancée sur le marché il y a une vingtaine d’années, la cigarette électronique est le produit d’un inventeur chinois. Elle apparaît sur le marché européen dans les années 2010, continuant depuis cette date à s’imposer. En France, ce serait plus de 3 millions d’individus qui utilisent la cigarette électronique. Ces chiffres, cependant, datent d’un dernier recensement en mai 2017 – les utilisateurs continuent d’augmenter depuis. 

Les points de vente sont nombreux, la vape s’achetant en ligne, dans des tabacs comme dans des boutiques spécialisées. Les catalogues de ces spécialistes de la cigarette électronique, tels que Neovapo, garantissent un accès à des e-cig de qualité reconnue. C’est un point essentiel dans le choix de sa vape, car la qualité du produit et des liquides feront la différence pour éviter au maximum les risques.

Prendre conscience des risques potentiels du vapotage

Bien que la cigarette électronique soit des plus populaires, il ne faut pas pour autant se laisser prendre au jeu du vapotage sans connaître toutes les subtilités. Comme tout produit, notamment lorsqu’on y mêle de l’électronique et des liquides artificiels, la cigarette électronique n’est pas dénuée de risques. 

Le produit, après tout, reste une invention récente. Difficile d’envisager, sur le long terme, les effets réels qu’aura la vape. Certains craignent, plus que tout, une normalisation du vapotage. C’est là un point qu’il faut mentionner d’office. À moins d’être déjà fumeur, il est loin d’être recommandé de commencer à vapoter. 

A lire aussi :  Eczéma dyshidrosique : tout comprendre sur cette maladie et ses traitements

La vape peut, par exemple, mener à une aggravation de l’asthme ou à de la toux. Pour autant, selon les cas, certains ont au contraire remarqué une amélioration des problèmes respiratoires. Les instituts et les académies de recherche soulignent ainsi que la cigarette électronique est moins nocive que la cigarette traditionnelle. Aussi, même si des effets nocifs similaires sont constatés, ils restent moins forts que ceux d’une cigarette fumée.

La vape comme alliée du sevrage tabagique, une réalité ?

Les risques potentiels ont tout de même mené les détracteurs de la cigarette électronique à mitiger la fiabilité de ce produit dans l’opinion publique. Pourtant, si les risques sont réels, les experts médicaux restent plutôt en faveur de la vape. Selon eux, la cigarette électronique apporte, malgré tout, suffisamment d’avantages pour que cela justifie de la plébisciter en faveur de la santé publique.

Ces spécialistes ciblent tout particulièrement les fumeurs, dépendant de la nicotine, qui cherchent à arrêter. Le vapotage, en effet, est une des solutions recommandées pour un sevrage tabagique. C’est une observation qu’ont fait les organismes de santé, notamment en se basant sur les années 2016-2017. Le nombre de jeunes ayant arrêté de fumer, spécifiquement, semble encourageant.

Les ventes de cigarettes traditionnelles, dans les dernières années, ont alors fortement baissé. Elles sont remplacées par ces alternatives électroniques, aux effets moindres. Grâce aux liquides, les utilisateurs peuvent effectuer leur sevrage de nicotine au fur et à mesure, à la manière d’un patch. La popularité du vapotage, associée aux efforts de campagne anti-tabac du gouvernement, mène à une réelle réduction du nombre de fumeurs.

A lire aussi :  Ongles jaunes : quelles sont les différentes causes et comment les rattraper ?

Comment arrêter de fumer avec la cigarette électronique ?

L’Académie nationale de médecine encourage ainsi les fumeurs à réaliser leur transition grâce à cet outil électronique. L’objectif étant, en effet, de parvenir à arrêter totalement de fumer. Les risques potentiels du vapotage sont un moindre mal jusqu’à la fin du sevrage. Pour le réaliser efficacement, il faudra prendre quelques précautions :

  • S’assurer d’avoir une cigarette électronique de haute qualité ;
  • Être vigilant sur l’origine et la fabrication des liquides électroniques et éviter, au possible, les liquides aromatisés, plus dangereux ;
  • Associer l’utilisation d’une vape à des patchs pour un sevrage réaliste ;
  • Ne pas continuer à fumer des cigarettes classiques au risque de ne pas cesser la dépendance ;
  • Ne pas sous-doser ou surdoser son besoin en nicotine pour une cure réaliste.