Quelles sont les différences entre un médecin esthétique et un chirurgien esthétique ?

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
médecine esthétique
Table des matières

La médecine esthétique est souvent confondue avec la chirurgie esthétique. En effet, le chirurgien esthétique utilise des procédés de médecine esthétique au cours de ses interventions, ce qui participe à la confusion. De plus, les deux disciplines ont peu ou prou les mêmes objectifs. Pourtant, elles présentent malgré tout des différences fondamentales. Explications.

La profession de médecin esthétique

Selon le syndicat national des médecins esthétiques, la médecine esthétique regroupe les prescriptions et les actes de prévention, d’amélioration et de correction des aspects inesthétiques ou jugés comme tels par la mise en œuvre d’une approche multidisciplinaire. L’intervention du médecin esthétique est basée sur des procédures douces dirigées principalement contre les rides et les signes extérieurs de vieillissement. Elle se limite à la surface de la peau et ne nécessite pas d’anesthésie ni d’immobilisation. Ses procédures sont souvent réversibles et permettent surtout de restaurer certains signes extérieurs du corps ou du visage.

En France, le champ d’action du médecin esthétique est délimité par la loi HPST de 2019 qui met l’accent sur la formation des praticiens. Un médecin esthétique en France est donc accrédité par un centre de formation. Cet encadrement du législateur a permis l’augmentation du nombre de professionnels compétents et la réduction du tourisme esthétique.

En résumé, la médecine esthétique est une discipline de correction des défauts physiques par la méthode douce, c’est-à-dire sans recourir à la chirurgie. Elle utilise essentiellement ces méthodes :

  • Les injections de toxine botulique (botox) ou d’acide hyaluronique
  • La mésothérapie
  • La greffe capillaire
  • La réduction de la pilosité
  • L’utilisation de fils tenseurs ou lifteurs
  • L’exfoliation
A lire aussi :  Comment retrouver un joli corps après avoir perdu beaucoup de poids ?

Opération sans recourir à la chirurgie

La qualification du chirurgien esthétique

Contrairement au médecin esthétique, le chirurgien esthétique possède les qualifications nécessaires à la pratique d’opérations chirurgicales. C’est un spécialiste en chirurgie plastique dont les interventions visent l’amélioration des formes physiques du corps et du visage. Il est habilité à réparer les malformations ou les déformations du corps grâce à une intervention manuelle ou instrumentale, en surface comme à l’intérieur. Ces défauts peuvent être naturels ou occasionnés par un accident ou une maladie. Il s’agit donc généralement d’opérations radicales, la plupart du temps irréversibles. Si vous habitez le nord-est de la France ou que vous y êtes de passage, vous trouverez par exemple un chirurgien esthétique à Nancy qualifié pour retrouver votre jeunesse.

La réglementation française est plus dure en matière de chirurgie esthétique. Le praticien doit justifier obligatoirement d’un diplôme de chirurgie plastique reconstructrice et esthétique. Le patient doit non seulement donner la preuve d’un consentement éclairé, mais il doit également disposer de deux semaines pour réfléchir à son choix. Les procédés les plus utilisés en chirurgie esthétique sont :

  • Le lifting
  • L’augmentation mammaire ou du fessier
  • La liposuccion
  • La rhinoplastie

Les résultats obtenus par chacune des disciplines

L’objectif à la fin est le même : il s’agit de l’amélioration de l’apparence et l’entretien de la beauté physique. En fonction des possibilités dont ils disposent, les résultats obtenus par le médecin esthétique seront différents de ceux du chirurgien esthétique. En effet, la chirurgie esthétique est capable de rectifier des imperfections pour lesquelles la médecine esthétique est incompétente. De plus, ces résultats sont plus durables.

A lire aussi :  Acide hyaluronique : ça marche ?

Concernant les rides par exemple, le lifting proposé par la chirurgie esthétique permet de faire disparaître les plis pendant plus de 10 ans. En revanche, les injections de toxine préconisées par la médecine esthétique ne sont efficaces que pour une année.

Par ailleurs, en chirurgie esthétique, l’intervention chirurgicale ne nécessite qu’une seule opération en général. Il peut arriver néanmoins que, compte tenu des particularités liées à la correction voulue, les interventions se multiplient dans la même zone. Par contre, il faut souvent plusieurs séances de médecine esthétique pour la même correction. Enfin, les services du chirurgien esthétique sont généralement plus coûteux que ceux d’un médecin esthétique.

Notons également que les résultats sont souvent immédiats dans le cas de la chirurgie esthétique, alors qu’il est progressif en médecine esthétique. Toutefois, les risques de complications sont plus nombreux en chirurgie esthétique qu’en médecine esthétique. En effet, la chirurgie esthétique présente jusqu’à 10 % de risque de complication contre quasiment 0 % pour la médecine esthétique. Ces complications peuvent être sans grand danger (épanchement séreux) ou nécessiter une intervention en urgence (hématome, infection, nécrose cutanée, lésions nerveuses, algodystrophie).

La liposuccion

Médecin esthétique vs chirurgien esthétique : lequel choisir ?

Les bienfaits de la chirurgie esthétique sont nombreux. Cela s’explique notamment par l’évolution des techniques et procédés qu’elle emploie. De la même manière, la médecine esthétique est très avantageuse par ses pratiques douces. Les praticiens de chacune de ces disciplines proposent des résultats différents pour le même objectif. Le choix entre le médecin esthétique et le chirurgien esthétique se joue sur le diagnostic, les indications et les convictions du patient.

A lire aussi :  Comment prendre soin de votre peau après l'été ?

Le diagnostic et les indications

Le diagnostic est important parce qu’il permet de s’orienter en fonction des indications. Il s’agit en effet de définir avec précision ce que vous souhaitez comme correction au cours de l’intervention. En effet, si votre objectif est de retendre la peau du visage pour rajeunir, le fait de le définir précisément vous permet de choisir la chirurgie esthétique parce qu’elle est plus indiquée. Par contre, si vous souhaitez procéder à une greffe capillaire, pas besoin d’un chirurgien. Un médecin esthétique est largement suffisant.

La médecine esthétique est plus limitée que la chirurgie esthétique. Cela suppose qu’en fonction des corrections voulues, on pourra faire appel à l’un ou l’autre des praticiens. Le médecin esthétique ne pourra pas affiner le nez, rétrécir les oreilles, poser un implant mammaire ou une prothèse de fesse par exemple.

Les convictions en matière de modifications physiques

Les convictions sont liées à la personnalité du patient et à ses croyances. Elles sont personnelles et déterminent les choix de l’individu. En esthétique, le caractère radical de la chirurgie choque certaines sensibilités. Certaines personnes sont fières de leur apparence physique, même si elle présente des imperfections. La médecine esthétique leur est donc plus adaptée en raison de son caractère doux et réversible. Par contre, certaines personnes désirent volontairement un changement d’apparence parce qu’elles ne se supportent pas telle qu’elles sont. Ces personnes pourront alors s’orienter naturellement vers la chirurgie esthétique.