Ces principes actifs dans vos cosmétiques

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
cosmétiques : les principes actifs à l'oeuvre
Table des matières

Dans le domaine médical, les principes actifs font référence aux molécules présentes dans les médicaments, et qui possèdent des propriétés thérapeutiques. D’un point de vue cosmétique, ils se rapportent aux ingrédients à l’origine des vertus et de l’efficacité des produits. Chacun d’eux a des effets spécifiques, raison pour laquelle ils sont différents en fonction des objectifs visés. Par exemple, les principes actifs dans une crème amincissante ne sont pas les mêmes que ceux entrant dans la composition d’une huile anti-vergeture. Deux catégories se démarquent, dont les principes actifs d’origine naturelle et les ingrédients actifs de synthèse. Niacinamide, vitamine B3, acide salicylique, acide hyaluronique, quels sont les principes actifs les plus utilisés en cosmétique ?

L’utilité de la niacinamide et de la vitamine B3

Comme le précise La Roche Posay, la niacinamide ou nicotinamide est un dérivé de la vitamine B3, au même titre que la nicotinamide riboside et la niacine. Elle dispose de propriétés essentielles aussi bien pour la jeunesse que la santé et la beauté de la peau : apaisantes, anti-inflammatoires et antioxydantes.

La niacinamide constitue alors un agent lissant. Elle lisse la peau tout en réduisant les rugosités et irrégularités. Cette variante de la vitamine B3 en améliore de surcroît l’élasticité, réduit les tâches pigmentaires ainsi que les rougeurs, et lutte contre l’apparition des rides/ridules. À tout cela s’ajoute sa capacité à stabiliser la fonction barrière cutanée et à optimiser le taux d’humidité de la couche cornée. La nicotinamide contribue par ailleurs à la correction de l’ADN des kératinocytes fragilisés par les rayons UV, favorise la synthèse la kératine et des céramides. On retrouve ce principe actif dans les soins du corps, soins du visage, soins après-soleil, etc.

A lire aussi :  L’enjeu d’un sourire parfait

La vitamine B3, de son côté, appartient au complexe des vitamines B. Cette substance augmente la capacité de la peau à retenir l’eau afin d’en améliorer l’hydratation. À l’instar de ses consœurs, elle accélère le processus naturel de régénération cellulaire, et minimise les imperfections cutanées. Notez également qu’elle prévient les risques de pellagre. La vitamine B3 est présente à dose conséquente dans les crèmes régénératrices anti-âge.

 

les différents principes actifs en cosmétique

Le principe de l’acide salicylique

L’acide salicylique ou acide 2-hydroxybenzoïque est présent naturellement dans l’écorce de Saule, d’où son nom. Certains fruits et légumes (concombre, tomate, amande, melon, épinards, cerise, raisin, abricot, etc.) en contiennent aussi. Dans tous les cas, c’est une substance organique particulièrement puissante qui dispose d’une action kératolytique remarquable du fait de ses propriétés astringentes. Il peut ainsi engendrer le décollement des cellules mortes qui se sont accumulées sur la couche cornée afin d’en favoriser la desquamation. Selon son dosage, ce principe actif s’avère très utile pour traiter d’un certain nombre d’affections cutanées, dont l’acné, le psoriasis, ou encore les verrues. Il peut aussi traiter certaines pathologies squameuses.

Lorsque l’on applique sur le visage un crème ou un sérum qui contient de l’acide salicylique, ce dernier va s’attaquer directement au renouvellement cellulaire. La peau traitée va ainsi se régénérer. À la clé, le teint devient agréablement lumineux du fait qu’il est débarrassé de toutes les cellules mortes. Les tâches pigmentaires vont aussi disparaître, ce qui va unifier le teint. La peau devient visiblement plus jeune et plus lisse. Les comédons qui empêchent le blocage des pores sont inhibés.

A lire aussi :  L'augmentation mammaire à des fins médicales

L’acide salicylique dispose aussi de propriétés anti-inflammatoires et antiseptiques. Elle empêche les champignons et les germes de fragiliser la peau, tout en stoppant la prolifération de Cutibacterium acnes. Cette substance active apaise aussi la peau, d’autant qu’elle est non irritant.

Les bienfaits prouvés de l’acide hyaluronique

Autrement appelé sodium hyaluronate, l’acide hyaluronique est présent en grande quantité dans la peau. Cet humectant dispose de propriétés hygroscopiques exceptionnelles lui permettant d’agir comme une éponge : attirer, puis retenir l’eau. Il a été constaté que l’acide hyaluronique est en mesure de garder jusqu’à 1000 fois son poids en eau. Il se charge ensuite d’utiliser cette dernière pour combler les espaces intercellulaires dans le tissu conjonctif intercalé entre les fibres d’élastine et de collagène. Il confère donc à la peau une meilleure hydratation, et en garantit la fermeté. Raffermissant, il lui apporte tous les composants relipidants indispensables à l’équilibre cutané.

L’acide hyaluronique présent dans les soins cosmétiques peut être à haut ou à faible poids moléculaire selon les objectifs visés. Dans le premier cas, il enveloppe l’épiderme d’un voile qui va le protéger de la déshydratation. Intégré à un soin du visage, il estompe les rides/ridules, rafraîchit la peau et maintient à son niveau optimal le degré d’hydratation au sein des tissus. Dans le second cas, l’acide hyaluronique va agir plus en profondeur. Une fois appliqué sur le visage, il va pénétrer dans les couches les plus profondes de l’épiderme, retenir l’eau et garantit une meilleure hydratation. La peau retrouve alors fermeté, volume, souplesse et hydratation.

A lire aussi :  Comment se faire une routine beauté zéro déchet ?