ERP : quels aménagements pour malvoyants ?

Personne mal voyante

Pour une égalité des chances et des droits, la loi préconise des infrastructures dédiées à tous dans les ERP. Les Établissements Recevant du Public, que leur entrée soit payante ou restreinte, doivent de ce fait aménager leurs locaux pour permettre à toutes personnes de l’extérieur d’y circuler librement, y compris celles présentant un handicap. Outre les aménagements pour les personnes à mobilité réduite, il faut aussi tenir compte des personnes malvoyantes. Quels sont les agencements indispensables ?

Les bandes podotactiles pour sécuriser les non-voyants dans les ERP

La loi du handicap recommande des aménagements spécifiques des ERP. Ce type de bâtiment doit effectivement respecter des normes en matière d’infrastructure pour éviter les discriminations. L’accès, la circulation et les orientations dans l’établissement doivent être appropriés à toutes les catégories d’individu, notamment ceux présentant un handicap. Les aménagements pour les personnes avec une déficience visuelle nous interpellent particulièrement. Elles ont besoin d’une variété de dispositifs de guidage pour circuler librement et en toute sécurité dans un ERP.

Les bandes podotactiles, c’est-à-dire une bande en relief qu’une personne malvoyante peut ressentir avec ses pieds ou sa canne blanche, sont indispensables. Elles doivent être installées sur le sol à l’extérieur, mais surtout à l’intérieur d’un bâtiment recevant du public. Ces dispositifs sensoriels facilitent l’orientation des personnes non-voyantes et les préviennent des obstacles à l’image des escaliers. Il existe pour ce faire une grande variété de bandes podotactiles comme celles dotées de dômes ou encore de clous podotactiles.

Nous tenons à préciser l’importance des clous podotactiles sur ces dispositifs de guidage. Ces plots servent en premier lieu à prévenir une personne malvoyante d’éventuels obstacles. Ils ont donc pour rôle principal de créer des bandes d’éveil à la vigilance afin de garantir la sécurité des usagers. En ce qui concerne les variétés de clous podotactiles, elles sont nombreuses. Les établissements peuvent d’ailleurs s’en procurer indépendamment de la bande pour constituer leur propre bande podotactile avec des clous. Il est possible de choisir parmi différents modèles comme les clous en inox adhésif, ceux avec finition zinguée, ceux en aluminium ou encore les clous en laiton nickelé.

Selon la norme 98-351, une largeur minimale de 40 cm est requise pour chaque bande podotactile. Les clous ou les plots sur la bande sont ensuite agencés en quinconce et espacés de 3,75 cm. Quant à leur emplacement, elles sont à implanter avant les marches d’escalier, devant un passage piéton, parallèlement à un quai ferroviaire ou encore en bordure de trottoir, autant de lieux susceptibles de représenter un danger pour des personnes malvoyantes et non-voyantes.

Aménagement non voyant

Les dispositifs de traçage pour une meilleure orientation

Les personnes avec un handicap visuel doivent pouvoir aller et venir librement dans un ERP. Pour y parvenir, ces personnes ont besoin d’un dispositif de traçage. Il s’agit de bandes dotées de nervures pour orienter les non-voyants. Les établissements accueillant du public ont l’obligation d’en équiper leurs locaux.

Ces bandes d’orientation doivent respecter la norme NF P98-352. Celle-ci définit les caractéristiques essentielles de ces dispositifs comme la taille de chaque bande et leur implémentation. Pour orienter correctement les personnes non-voyantes dans un ERP, les bandes dotées de nervures doivent être implantées sur le parcours au sein et à l’extérieur des établissements. Elles sont à déposer en ligne continue et les nervures sont à orienter dans le sens du parcours.

Certaines bandes de traçage se collent simplement au sol grâce à une colle spéciale bi-composant polyuréthane. Elles doivent être installées sur un parcours dépourvu d’obstacle laissant une marge d’au moins 1,40 m. Quant à leur implémentation, les bandes doivent être agencées avec des points de changement de direction. Les malvoyants pourront ainsi changer de trajectoire selon les traçages au sol. Dans le cas d’un croisement pluridirectionnel, il faut environ 70 cm de vide. Cet espace va amener la personne à s’arrêter et choisir un nouveau chemin.

Les bandes d’orientation doivent également s’arrêter à environ 1 mètre des obstacles comme les escaliers ou les portes. Cette distance facilite le freinage. Par ailleurs, il est possible d’installer des couloirs de guidage dans les ERP spacieux de catégorie 1 ou 2 (gare, aéroport, etc.). C’est-à-dire deux bandes parallèles pour orienter les non-voyants. Les ERP de catégorie 3, 4 ou 5, qui sont plus petits peuvent ne comporter qu’une simple bande de guidage.

Des balises sonores pour obtenir des informations dans un ERP

Pour une égalité de diffusion et de partage d’information, les ERP doivent équiper leur bâtiment de dispositifs spéciaux. C’est le cas des balises sonores destinées aux personnes avec une déficience visuelle. Ces boîtiers sont placés sur des emplacements stratégiques comme le parking, l’entrée du bâtiment ou encore un service spécifique au sein de l’établissement.

Bannière 728x90

Les balises sonores ont aussi pour but d’informer les personnes non-voyantes de l’agencement d’un bâtiment. La présence d’escalier, le type de portes existantes et l’orientation pour se rendre dans les sanitaires ou les bureaux sont généralement renseignés. Il est à noter que ce dispositif doit répondre à une norme prédéfinie, la NF S 32-002. Une configuration spécifique est aussi programmée en fonction de chaque bâtiment.

Pour une diffusion des informations sans discrimination dans les ERP, les images doivent être appuyées par une balise sonore. Cette mesure est fortement recommandée pour permettre aux personnes avec des déficiences visuelles de gagner en autonomie. Ce dispositif est aussi bénéfique pour les personnes sensibles comme les personnes d’âge avancé ou encore les illettrés.

Bandes pour non voyant

Guidage spécifique pour l’extérieur

Les dispositifs de traçage ne concernent pas uniquement l’intérieur des Établissements Recevant du Public. Dès l’extérieur du bâtiment, les personnes à mobilité réduite notamment les individus déficients visuels doivent pouvoir s’orienter vers l’entrée. Pour ce faire, il faut installer des bandes d’une longueur d’au moins 40 cm dotées de nervures en relief. Ces bandes sont à installer en voirie ou à proximité des ERP.

Pour que les personnes malvoyantes puissent repérer facilement ces signalisations, les reliefs des nervures doivent faire 5 à 5,5 mm de hauteur. Il faut installer des bandes avec 4 nervures pour une simple ligne de guidage et d’au moins 3 nervures pour un couloir de guidage.

Aménagement spécifique pour les ascenseurs

Dans un ERP, les gérants et les responsables du bâtiment ont l’obligation d’aménager leurs ascenseurs pour les personnes à mobilité réduite ainsi que celles avec une faible acuité visuelle et/ou auditive. Outre l’entrée de la cabine, qui doit pouvoir accueillir un fauteuil roulant, une signalisation sonore doit également prévenir une personne malvoyante à l’entrée et la sortie de l’ascenseur. La balise sonore doit se différencier du simple « Ding » des ascenseurs et les informations doivent être communiquées à chaque changement d’étage.

Vos amis aimeraient sans doute être au courant !

Laisser un commentaire sur "ERP : quels aménagements pour malvoyants ?"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*