Comment améliorer le quotidien d’un senior souffrant d’Alzheimer ?

Une personne agée

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative incurable du tissu cérébral qui entraîne la perte progressive et irréversible de la mémoire. Elle est la cause la plus fréquente et la plus connue de démence chez l’être humain. La maladie se manifeste par des premiers symptômes d’amnésie et des distractions mineures qui s’accentuent progressivement au fil du temps. La mémoire à court terme est alors la première affectée, mais les souvenirs anciens sont généralement préservés. Actuellement, aucun traitement ne permet de guérir de cette maladie. Les traitements existants servent uniquement à limiter sa progression. Étant une maladie dégénérative, les malades s’appuient alors sur les personnes autour d’eux pour les aider dans la vie quotidienne. L’aidant principal ayant un rôle primordial dans la prise en charge du patient. Comment améliorer le quotidien d’un senior souffrant d’Alzheimer ? Voici des éléments de réponse dans ce billet.

L’importance de l’aidant dans la prise en charge du patient

Tout d’abord, il est important de noter que l’aidant a la responsabilité principale de limiter la propagation de la maladie afin qu’elle ne consume pas totalement la mémoire du patient. C’est sur lui que repose la lourde charge humaine, affective et financière, indissociable de l’accompagnement du malade. L’aidant devra alors se préparer à affronter toutes les difficultés causées par la maladie telles que : ne plus être reconnu par la personne atteinte de la maladie, être découragé par la progression de la maladie malgré les traitements… Cependant, l’aidant peut compter sur l’aide de médecins ou de sites spécialisés pour le conseiller. Il pourra par exemple aller sur le site Prendre-soin.fr pour trouver des conseils utiles qui l’aideront à gérer la situation de façon optimale pour lui et pour le patient souffrant de la maladie d’Alzheimer.

L’aidant doit comprendre qu’il participe activement à l’amélioration de l’état du malade et qu’il n’est pas seul dans un tel processus.

Aide aux personnes agées

Comment prendre soin d’une personne souffrant de la maladie d’Alzheimer ?

Afin d’aider dans la prise en charge d’un proche atteint de la maladie d’Alzheimer, voici quelques points essentiels pour l’aidant.

Préserver l’environnement du malade

Afin de limiter la progression de la maladie, le malade devra rester dans un environnement qui lui est familier le plus longtemps possible. Cela permet de l’apaiser et de conserver ses repères. Grâce à cela, il pourra facilement reconnaître son entourage; ses angoisses et son anxiété seront diminuées. L’aidant doit garder le malade loin des facteurs de stress, et il faudra être patient et doux dans la communication. Il est également important de stimuler la mémoire du malade. Par exemple en invitant des personnes qu’il connaissait et en les replaçant dans le contexte où il les a connus. Cela permet d’améliorer ses repères dans le temps et dans l’espace. Il pourra peut-être les reconnaître. Mais les visites doivent être brèves afin de ne pas épuiser le malade.

Faire attention aux risques que le malade peut se créer lui-même

Il faudra aménager le domicile du malade de façon fonctionnelle : retirer les tapis dangereux, les meubles instables et autres objets pouvant porter atteinte à la santé du malade. Il en est de même pour les meubles qui peuvent bloquer le passage du patient, car cela pourra l’empêcher d’être autonome et de se rendre où il veut. Il faudra veiller à ce qu’il prenne ses repas et ses médicaments convenablement et sans interruption. L’aidant devra toujours accompagner le malade pour ses promenades en extérieur. Pour plus de sûreté, il est conseillé de faire porter un bracelet ou un médaillon au malade avec ses coordonnées inscrites dessus, afin qu’il puisse se faire aider à retrouver la maison si jamais il se perd tout seul à l’extérieur.

Rassurer le malade

Il se peut que le malade fasse des crises d’anxiété, car il est conscient de ses troubles. Dans ces cas-là, l’aidant a le rôle de le rassurer calmement. Il est conseillé de favoriser les loisirs durant la journée avec des activités simples afin de garder le malade loin des situations qui peuvent le stresser. Durant la nuit, l’aidant peut laisser une veilleuse allumée près du malade. Cette lumière douce permet de réduire l’angoisse liée à la perte de repères durant la nuit.

Favoriser la communication

Il faut parler lentement et calmement à la personne malade. Il se peut qu’il oublie des mots, donc sa compréhension diminue. S’il tient des propos incorrects, il ne faut surtout pas le corriger. Il faut le laisser dire ce qu’il veut. Il faut essayer de toujours faire des phrases simples, courtes et faciles à comprendre pour qu’il reste en contact avec son entourage.

Préserver son autonomie

Il se peut que le malade ait des difficultés à effectuer ses besoins ou à maintenir son hygiène, aller aux toilettes ou manger. L’aidant devra alors être attentif à ses besoins en simplifiant les tâches quotidiennes du malade. L’aidant peut alors l’aider à accomplir certaines de ses taches, mais il ne doit surtout pas les faire à la place du malade. Il est important de garder l’autonomie du patient le plus longtemps possible, car cela permet de stimuler sa mémoire.

Bannière 728x90

Des méthodes pouvant aider à limiter la progression de la maladie d’Alzheimer

Il existe actuellement plusieurs façons de limiter la progression de la maladie d’Alzheimer. Cela peut passer par des activités simples que le malade peut effectuer pour stimuler sa mémoire ou bien par des moyens servant à préserver son autonomie.

Des activités artistiques et cérébrales

Ce type d’activité permet de stimuler la mémoire à long terme, mais aussi à court terme. L’aidant peut alors prévoir des activités permettant de raviver les souvenirs du malade, sans que cela ne soit source de stress. Vous pouvez mettre en place des jeux de réflexion qui permettent de faire travailler les méninges du malade, ou encore des activités artistiques pour faire appel à ses capacités de création et de concentration.

Personne agée

Des activités physiques

Les activités physiques telles que la danse et le jardinage sont très bénéfiques pour le malade. L’apprentissage d’une chorégraphie permet d’éveiller sa mémoire. Le jardinage est une des activités les plus pratiquées par les malades d’Alzheimer. Il se pratique en plein air, ce qui mettra le malade de bonne humeur, et permet de renforcer ses fonctions motrices ainsi que sa mémoire.

Aménagement pratique du domicile du malade

Afin de garder l’autonomie du malade, il faudra faire en sorte que son domicile soit pratique et fonctionnel pour lui, mais également pour l’aidant. Il est alors possible de déplacer certains meubles afin d’éviter qu’ils ne bloquent le passage du malade, car cela pourrait créer une situation de stress. Ou encore, remplacer les meubles par des modèles plus simples et faciles à utiliser pour le malade.

Vos amis aimeraient sans doute être au courant !

Laisser un commentaire sur "Comment améliorer le quotidien d’un senior souffrant d’Alzheimer ?"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*