Prendre la température sous le bras : est-ce réellement efficace ?

La fièvre n’est pas une maladie, mais bien un symptôme. En effet, ce phénomène nous met sur la piste d’une infection. Les frissons, les courbatures, la fatigue et les maux de tête accompagnent généralement l’augmentation de la température dans le corps. De ce fait, il convient de vérifier le diagnostic et pour cela, prendre la température sous le bras est généralement la méthode employée. Cependant, est-elle fiable ? Quelles sont les autres solutions à envisager ?

Comment prendre la température sous le bras ?

Avant de prendre la température sous le bras, il est nécessaire de bien nettoyer la sonde du thermomètre. Ensuite, installez la sonde au centre de l’aisselle, puis repositionnez le bras le long du corps. Le thermomètre sera maintenu en place pendant 4 minutes.

Malheureusement, prendre la température sous le bras n’est pas la méthode la plus fiable et ne permet pas d’obtenir un bon résultat. En effet, l’air a tendance à passer entre le thermomètre et l’aisselle. D’autre part, la température axillaire moyenne est de 36,1 degrés aussi, il vous faudra rajouter 0,9 degré au résultat affiché, afin d’obtenir un diagnostic relativement fiable.

Quelles sont les autres méthodes de prise de la température ?

Prendre la température sous le bras est de loin la solution la moins efficace pour connaître avec précision la température corporelle. Toutefois, d’autres méthodes existent pour vous permettre d’établir un diagnostic.

  • La température buccale : dans la bouche, la température moyenne oscille entre 35,7 degrés et 37,5 degrés. Plus fiable que prendre la température sous le bras, cette méthode reste toutefois peu efficace. Néanmoins, elle peut être envisagée en première intention. Pour cela, il suffit de placer le thermomètre sous la langue et de fermer la bouche, pendant au moins 3 minutes. Veillez à ne pas boire de boisson chaude ou froide avant la prise de la température. Pour un résultat optimal, il convient d’utiliser cette méthode à jeun.
  • La température rectale : même si cette solution n’est pas la plus agréable, il s’agit toutefois de la prise de température la plus fiable. Le thermomètre doit être enfoncé de 2,5 cm dans l’anus et y rester, pendant au moins 3 minutes.
  • La température tympanique : cette méthode doit être envisagée avec un thermomètre adapté, afin de ne pas blesser le tympan. Presque aussi fiable que la prise de température rectale, il est toutefois préférable de réitérer l’opération deux voire trois fois, afin d’obtenir le résultat le plus juste.

Bien choisir son thermomètre, pour profiter d’un résultat fiable

Le choix du thermomètre ne doit pas être laissé au hasard. En effet, certains sont plus fiables que d’autres et tous ne correspondent pas à la même typologie de patients. Plusieurs facteurs doivent être pris en compte pour bien choisir cet équipement de mesure : la praticité, l’entretien, la fiabilité et le public visé, comme nous venons de le voir.

Bannière 728x90
  • Le thermomètre traditionnel sans mercure : il contient du galisan, un alliage permettant de faire monter le liquide contenu dans l’appareil, sous l’effet de la chaleur. Ce thermomètre peut être utilisé par voie rectale, buccale ou axillaire. De ce fait, il doit être nettoyé efficacement après chaque prise de température, grâce à un produit désinfectant adapté à cet usage. On retrouve le thermomètre traditionnel dans le milieu hospitalier. S’il peut être utilisé sans difficulté par un adulte, il ne convient pas aux enfants puisque le patient doit rester immobile pendant la prise de température. Précisons également que ce type de thermomètre se compose de verre aussi, il peut aisément se briser.
  • Le thermomètre électronique : tout aussi fiable en termes de résultat que le thermomètre traditionnel, ce dispositif possède un écran LCD sur lequel s’affiche la température obtenue. Il offre donc une meilleure prise en main et surtout, il est beaucoup plus rapide. Convenant à la voie buccale, rectale ou axillaire, il possède également l’avantage d’être plus solide, puisqu’il se compose essentiellement de plastique. De ce fait, il est adapté à un usage familial. En revanche, cet équipement fonctionne avec des piles, qui devront être remplacées de temps à autre.
  • Le thermomètre auriculaire : fonctionnant grâce aux infrarouges, il est plus efficace et surtout plus rapide que les deux dispositifs précédemment mentionnés. Lui aussi possède un écran LCD. Il se pare également d’une sonde plus confortable, notamment pour les plus jeunes.
  • Le thermomètre frontal : bien différents des équipements précédents, le thermomètre frontal se présente en réalité sous forme d’une petite bandelette en plastique à placer directement sur le front. En cas de fièvre, il change de couleur. Généralement utilisé dans les écoles, ce dispositif n’offre pas de résultats fiables. Il permet simplement de détecter de la fièvre. Aussi, il peut être envisagé pour les nourrissons et les bébés, puisqu’il suffit de poser la bandelette sur le front. Celle-ci est donc beaucoup moins intrusive qu’un thermomètre classique.
  • Le thermomètre sans contact : voici définitivement l’appareil de mesure le plus pratique et confortable. Pour l’utiliser, il suffit de le placer à quelques millimètres du front du patient. Idéal pour les bébés, les enfants et les adultes, il propose un résultat fiable et précis, en seulement quelques secondes.
Vos amis aimeraient sans doute être au courant !

Laisser un commentaire sur "Prendre la température sous le bras : est-ce réellement efficace ?"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*