Quels bénéfices donne le 100 % santé aux soins auditifs ?




Soins dentaires, optiques, auditifs : ces services de santé coûtent cher. Pendant longtemps, les individus qui n’étaient pas couverts, ou pas totalement, par une complémentaire santé ne pouvaient alors pas forcément s’offrir l’ensemble des soins qu’ils nécessitaient. Depuis l’entrée en vigueur du programme 100 % santé, cette donne a changé. Comment fonctionne le parcours de soin dans l’audition en 2021 ? 

Le parcours 100 % santé facilite l’accès aux soins auditifs

Depuis le 1er janvier 2021, la prise en charge de certains soins a bien évolué pour les Français. À l’instar des soins dentaires et optiques, en effet, les soins auditifs ont rejoint les services concernés par le parcours 100 % santé. Ce dispositif, décidé par le gouvernement afin d’améliorer, entre autres, la prise en charge des appareils d’audition, s’est révélé plus que bénéfique.

Lorsque le système reste à charge zéro est lancé en 2019, le premier trimestre avait affiché 29 575 bénéficiaires. En 2021, sur la même période, ce sont 149 500 personnes ayant fait usage de ce dispositif. Cette hausse de 405,49 % s’explique, entre autres, par la hausse importante de Français aujourd’hui équipés pour leurs problèmes auditifs. Selon le Syndicat des audioprothésistes, appelés SDA, le chiffre de Français équipé a augmenté de 68 % lors du premier semestre annuel.

Comment fonctionne ce parcours 100 % santé ?

L’offre 100 % santé permet de soulager les Français qui ont besoin d’un appareil auditif, les coûts de certains appareils étant inclus à charge zéro. Ainsi, les spécialistes sont dans l’obligation de présenter en premier lieu les appareils auditifs rentrant dans les critères du 100 % santé. Ce reste à charge zéro a ainsi permis à un grand nombre de nouveaux patients souffrants de s’équiper.

Pour pouvoir bénéficier de cette offre 100 % santé, une seule condition à remplir : il faut posséder une complémentaire santé responsable. Le principe de la complémentaire santé responsable est, donc, de responsabiliser les assurés. Cela signifie que le contrat maîtrise les dépenses qui seront demandées à l’assurance maladie. Pour cela, l’assuré est guidé dans ces soins en suivant strictement le parcours classique de la sécurité sociale.

Il s’agit, par exemple, de passer par son médecin traitant pour avoir les ordonnances nécessaires et se faire rembourser, tant par sa mutuelle que son assurance maladie. Aujourd’hui, la majorité des mutuelles proposées répondent à ce contrat responsable. Toutefois, des comparateurs d’experts permettent de s’assurer de choisir une mutuelle qui répond aux critères pour se faire rembourser ses soins selon l’offre 100 santé.

Quels appareils auditifs sont inclus dans le 100 % santé ?

Selon les appareils choisis, le montant peut très vite atteindre plusieurs milliers. En effet, un seul appareil peut coûter jusqu’à 1500 €. Pour les deux, on atteint ainsi une facture de 3000 €. Cette somme, importante, empêchait de nombreux Français de renouveler leur appareil ou, tout simplement, de s’équiper. Grâce à l’offre à zéro reste à charge sur les des prothèses d’entrée de gamme, les patients souffrants voient la situation changer. Ainsi, là où auparavant seules les mutuelles santé couvraient une partie des frais liés aux appareils, c’est aujourd’hui l’ensemble qui peut être pris en charge.

Seuls des appareils précis, toutefois, sont inclus dans le dispositif. Ces derniers, globalement, permettent d’avoir accès à de la bonne qualité. L’offre peut inclure les contours d’oreilles intra-auriculaires comme les écouteurs déportés. Ils doivent proposer 12 canaux de réglage, une amplification sonore allant jusqu’à 30 décibels ainsi qu’un minimum de trois options de confort. Ces dernières peuvent garantir, par exemple, une réduction du bruit du vent ou encore un système anti-acouphène.

Chacun des appareils, pour chaque oreille, pourra être remboursé une fois tous les quatre ans. Le patient possède un mois pour tester les équipements qui seront garantis sur quatre années également. D’après les tests réalisés par l’UFC-Que choisir, les audioprothèses concernées par l’offre 100 % Santé sont tout à fait efficaces et d’une qualité équivalente. Si le patient souhaite sortir des appareils de classe 1, le reste à payer sera à sa charge. Il pourra toutefois opter pour des produits avec davantage d’options, notamment.

Mutuelle et sécu : les prises en charge liées à l’audition

L’offre de remboursement des soins des problèmes d’audition s’organise, en effet, selon deux paniers :

  • les appareils de classe 1, remboursés par l’offre 100 % santé, qui ont un prix de vente maximum de 950 € pour un reste à charge à 0 € ;
  • l’offre classe 2, avec tarif libre à la vente et un reste à charge variable.

La prise en charge des audioprothèses est divisée entre l’assurance maladie et la mutuelle santé. Ainsi, la première se garantit un plafond à 240 €. La complémentaire santé couvre alors jusqu’à 710 € avec le 100 % santé pour assurer le zéro reste à charge. Autrement, le budget complémentaire peut aller entre 160 à 1460 € en classe 2. Cela dépendra du contrat souscrit. Certaines mutuelles, d’ailleurs, ont décidé de réduire le remboursement disponible pour les appareils en dehors de la classe 1.

Cela signifie que certaines prothèses auditives de dernière génération, par exemple, sont moins accessibles aux foyers modestes. Ce décalage pourrait s’avérer problématique. C’est le cas notamment pour les patients dont les conditions nécessitent du matériel plus performant. Les syndicats, par conséquent, n’hésitent pas à appuyer la nécessité de garantir une prise en charge équivalente. Soit un même remboursement, peu importe la classe d’appareils.

Les problèmes d’audition pourraient s’aggraver dès 2021

Le combat des syndicats pour un remboursement homogénéisé sur tous les appareils leur tient à cœur. Cela d’autant plus que les problèmes auditifs touchent des millions de Français. Ce chiffre, même, n’est pas voué à aller en s’améliorant. Aujourd’hui, déjà, l’assurance maladie appuie d’après les bilans auditifs réalisés que ce sont plus de 10 % des Français qui souffrent de problèmes auditifs. Ces derniers sont en effet frappés d’une perte d’audition, plus ou moins prononcées.

Selon une enquête réalisée par la JNA et l’IFOP, en effet, les oreilles des Français sont soumises tous les jours à des bruits forts. La diminution de l’acuité auditive peut venir d’une exposition à des bruits intenses comme d’un choc à l’oreille interne. De nombreux Français, pourtant, ont pris l’habitude de vivre avec le casque ou les écouteurs vissés sur les oreilles. Cela, lors des trajets quotidiens par exemple, où la musique et les séries s’écoutent dans les bus et les métros.

Seulement, dans les derniers mois, c’est surtout le télétravail qui inquiète les professionnels de l’audition. Une fois encore, un sondage de l’IFOP et de la JNA indique que ce mode de travail fragiliserait davantage l’audition. Les Français, après tout, portent le casque pour leur réunion en visio ou pour se couper des bruits de voisinage et autres particularités du travail à la maison.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Derniers articles