Est-ce que fumer fait ronfler ?

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Table des matières

 

Avez-vous déjà remarqué que les fumeurs ronflent davantage que les non-fumeurs ? Une question se pose donc : est-ce que le fait de fumer a un impact sur la qualité de votre sommeil ? Est-ce que la cigarette pourrait aussi augmenter les risques de ronflement ? Voici quelques éléments de réponse. 

Ronflement : explication du phénomène

Le ronflement est le fait de sortir un bruit, plus ou moins lourd et grave, pendant que vous dormez. En général, un ronfleur n’est pas au courant qu’il est source de dérangement auprès de son entourage. On peut donc qualifier ceci comme une maladie dans la mesure où vous le faites inconsciemment et que le ronflement est classé parmi les troubles du sommeil. 

Outre les tensions que ce phénomène peut avoir dans le couple, le ronflement est généralement les prémisses de problèmes de sommeil plus grave. Tel est le cas par exemple d’apnée du sommeil. C’est sans compter sur les conséquences que peut avoir le ronflement sur la santé en général. En effet, il augmente entre autres les risques de maladies cardiovasculaires. 

Comment fumer pourrait-il vous faire ronfler ? 

Effectivement, fumer pourrait vous faire ronfler. Pour cause, les fumées des cigarettes n’affectent pas seulement vos poumons. Elles irritent également les voies respiratoires et la gorge. Ce qui entraîne un frottement quand l’air sort et qui pourrait compliquer le mécanisme de respiration au niveau de vos voies respiratoires. Ce qui explique le ronflement. 

Selon les sondages, on compterait 2 fois plus de ronfleurs chez les fumeurs que chez les non-fumeurs. Certains considèrent que fumer avant d’aller se coucher permet de se détendre et de trouver rapidement le sommeil. Ce qui est totalement faux. En effet, la cigarette contient de la nicotine. C’est une substance connue pour stimuler le cerveau et non pour le relaxer.  

A lire aussi :  Quelles solutions pour le suivi d'un patient chronique ?

Le tabac permettrait de réveiller le système nerveux parasympathique. Ceci complique légèrement la respiration. Elle sera plus lourde que la normale. Ceci ne vous aidera pas à vous laisser aller, mais augmentera les risques de ronflement pendant votre sommeil. 

Par ailleurs, la nicotine obstrue les voies respiratoires. Vous risquez en effet des œdèmes pulmonaires et des bronchites, etc. De plus, c’est prouvé que ce produit impacte sur la qualité de l’air qui entre dans les poumons et la capacité de ces derniers à les accueillir et traiter. Déjà en temps normal, les fumeurs ont du mal à respirer correctement. Ce sera plus compliqué en position allongée. L’air aura du mal à pénétrer dans les voies. D’où justement les sifflements. 

Quid du vapotage ? 

Le vapotage est considéré comme une solution de sevrage efficace contre le tabagisme. Apparemment, le fait de consommer des liquides de vapotage avec des teneurs en nicotine maîtrisées aiderait à arrêter le tabac en minimisant les symptômes de manque. 

Il n’en demeure pas moins que les produits en question contiennent encore de la nicotine. À ce titre, les effets sur votre organisme et vos ronflements sont les mêmes. 

En outre, vous ne devez pas croire que le vapotage ne présente aucun risque pour votre santé. Une longue exposition aux produits pourrait aussi affecter de manière permanente vos voies respiratoires. Vous risquez tout de même la bronchite ou encore l’emphysème. Vous n’allez donc pas arrêter de ronfler de sitôt. 

Les victimes de tabagisme passif ronflent également

Les fumeurs ne sont pas les seules victimes de ce phénomène. En effet, tout leur entourage risque de ronfler à cause du tabagisme passif. En effet, les fumées de cigarette peuvent aussi toucher tout l’environnement du fumeur. Elles peuvent imprégner les murs et les linges de la maison. Ce qui impactera sur la qualité de l’air intérieur. Ce sera notamment à l’origine de la déshydratation chez les uns et de la sécheresse dans le nez chez les autres. 

A lire aussi :  Quels sont les risques du vapotage sur la santé ?

Les risques sont effectivement moins grands pour votre entourage si vous choisissez de vapoter. Dans ce cas, l’appareil ne diffusera pas de la fumée, mais de la vapeur d’eau. 

Comment réduire les risques de ronflement quand on est fumeur ? 

Pour réduire les risques de ronflement si vous êtes fumeurs, la meilleure solution est de divorcer complètement du tabac. En plus d’améliorer votre hygiène du sommeil, arrêter de fumer peut présenter plusieurs avantages pour votre santé. 

Cependant, le sevrage peut encore prendre du temps. Tout dépend d’ailleurs de votre niveau de dépendance et de persévérance. En attendant d’en finir entièrement avec cette mauvaise habitude, vous pouvez simplement éviter de fumer le soir. Au contraire, prenez un bon bol d’air frais afin de vous rafraîchir les poumons. Cela vous permettra de mieux vous détendre et limiter le niveau de décibels que vous allez sortir inconsciemment pendant le sommeil. 

Pour faciliter le sevrage et améliorer la qualité de votre sommeil, les experts peuvent vous conseiller des gommes anti-nicotine quelques minutes avant d’aller vous coucher. Cela limitera les risques durant les premières heures où vous allez dormir. Ce qui assurera un peu plus de confort à votre entourage. 

À savoir que le sevrage fait partie des étapes obligatoires si vous avez de plus graves problèmes de sommeil que le ronflement. Tel est le cas par exemple de l’apnée du sommeil. C’est une maladie grave qui peut causer un arrêt respiratoire définitif dans certains cas. D’où l’importance d’aller consulter un spécialiste.