Technique pour se faire vomir

Une femme malade

Vous vous sentez mal suite à un repas trop lourd ou un aliment qui ne passe pas, sauf que vous peinez à régurgiter ce qui vous encombre l’estomac ? Rassurez-vous, cette gêne ne durera pas : plusieurs techniques pour se faire vomir existent.

Vomir est-il indispensable ?

Avant de vous lancer dans l’une des techniques qui vont suivre, rappelons que vomir est un acte naturel, qui sert à purger l’organisme d’aliments potentiellement toxiques ou en quantité trop importante. Tous les animaux sont en mesure de le faire, et l’être humain ne fait pas exception : nul besoin donc de culpabiliser si vous vomissez. Cependant, cela doit demeurer une situation de dernier recours, car en abuser peut engendrer des problèmes de santé. Les recommandations ci-dessous n’ont aucune vocation à contribuer à la perte de poids ou d’encourager des comportements à risques tels que l’anorexie. L’objectif est ici de proposer des solutions en cas de problème digestif momentané, ou de réduire le degré d’alcool dans l’organisme en cas de consommation excessive.

Mal au ventre, se faire vomir

Comme nous l’avons dit plus haut, vomir est un réflexe naturel, censé soulager l’organisme. En cas de douleurs à l’estomac lorsqu’un repas ne passe pas, il peut être plus que bénéfique de se faire vomir.

Les nausées ne sont pas forcément le signe qu’il va falloir en arriver à une telle extrémité. Quelques signes supplémentaires devraient vous aider à déterminer si régurgiter est indiqué ou non. Un teint pâlissant, des bouffées de chaleur et la tête qui tourne sont des indices fiables comme quoi il va falloir vous purger l’estomac. Vous sentirez les vomissements arriver avant d’en être consciente : votre corps sait ce qui est bon pour lui, faites-lui confiance en la matière.

Avant d’en arriver à se forcer à vomir, tentez de laisser venir les choses naturellement. Installez-vous confortablement à proximité d’une toilette ou d’une bassine, puis attendez. Forcez-vous à l’immobilité, en demeurant assise ou couchée afin de limiter l’ampleur des nausées. Souvent, s’allonger sur le côté en position latérale de sécurité (dite aussi PLS) contribue à soulager le malaise.

Au cas où rien ne viendrait, vous devriez tenter de boire une boisson sucrée par petites rasades. Les jus de fruits ou le soda sont tout indiqués, à condition que leur degré d’acidité soit minimal. Les sucs gastriques sont suffisamment acides pour qu’on évite d’en rajouter avant de devoir vomir le tout.

Technique pour vomir vite et bien

Si malgré tout cela la gêne venait à persister, alors c’est qu’il est temps de se forcer à vomir. L’important est de ne pas se forcer à tout prix, mais de s’accorder un coup de pouce secourable. Il s’agit de ne pas se faire mal, mais de se soulager dans la bassine ou le WC voisins.

Une technique imparable pour vomir est de boire un grand verre d’eau salée — cul sec si vous en avez le courage, mais vous pouvez y aller petit à petit. Le goût évoquera immanquablement le fait de boire la tasse à l’océan, ce qui demeure supportable. Une version alternative consiste à diluer de la moutarde dans le verre d’eau (sans sel !). Le goût stimule alors le réflexe de régurgitation.

Une version presque médicale consiste à utiliser de l’eau de mélisse. Cette liqueur médicinale est reconnue de longue date pour soulager les problèmes de digestion dans un délai court. Encore faut-il en avoir un flacon à portée de main. Quelques gouttes sur un sucre en morceaux suffisent en principe pour que l’effet fonctionne.

Observer quelqu’un vomir pousse les gens à faire de même. Si quelqu’un est en train de soulager son estomac à proximité immédiate, cela pourrait vous aider. Dans le même ordre d’idée, penser ad nauseam au fait de vomir engendrera une réaction mentale, puis physique. Si vous n’y parvenez pas, cherchez des vidéos sur internet de personnes en train de vomir, puis regardez-les jusqu’à ce que vous n’en puissiez plus.

Dernière solution, la plus radicale mais certainement la plus connue : se chatouiller ou toucher la luette (la petite cloche au fond de la gorge) à l’aide de vos doigts. Les Romains, autrement classieux, utilisaient des plumes allongées pour vomir, mais ce genre d’accessoires n’est pas toujours à disposition immédiate. Lorsque le gosier perçoit cette intrusion, qu’il faut faire durer quelques secondes, pas davantage, le corps aura naturellement une réaction de rejet et de vomissement.

Bannière 728x90

L’après vomi

Parvenir à se faire vomir est une chose, s’en remettre en est une autre. Il est important de s’hydrater abondamment suite à une régurgitation, ce qui permet de réduire l’acidité de l’estomac jusqu’à ce qu’elle revienne à un niveau normal. Rester allongée et dormir permet ensuite de reconstituer ses forces et de se remettre d’aplomb.

Enfin, au cas où les nausées ou les troubles de l’estomac se prolongeraient, contactez un docteur et parlez-lui de votre cas. Cela aidera à déterminer si vous avez subi une intoxication alimentaire ou avez contracté une maladie digestive.

Vos amis aimeraient sans doute être au courant !

Laisser un commentaire sur "Technique pour se faire vomir"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*