Une hausse du plafond de l’allocation supplémentaire d’invalidité dès 2021

Un homme en fauteuil roulant

Le prochain projet de loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2021 prévoit d’augmenter les plafonds de ressources pour l’obtention de l’allocation supplémentaire d’invalidité à 800 € par mois.

Un plafond à 800 euros par mois pour une personne seule

L’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) est une prestation sociale versée chaque mois aux personnes en situation d’invalidité ayant de faibles ressources. Pour en bénéficier, il faut :

  • résider en France ou bénéficier d’un titre de séjour,
  • être atteint d’une incapacité permanente empêchant le travail,
  • percevoir une pension d’invalidité (réversion, veuf ou veuve, retraite anticipée pour handicap ou carrière longue et pénible),
  • percevoir de faibles revenus,
  • ne pas avoir l’âge de percevoir l’allocation de solidarité pour les personnes âgées (62 ans).

Cette allocation supplémentaire permet de venir compléter la pension d’invalidité afin d’assurer un bon niveau de revenu aux personnes dans ces situations.

Si une personne seule touche 700 euros de pension d’invalidité, elle est en droit de demander une pension d’invalidité supplémentaire afin de respecter le nouveau plafond qui se situe à 800 € par mois. La Sécurité sociale devra alors lui verser 100 euros de plus afin de venir combler le revenu total pour atteindre le plafond de 800 € par mois.

L’invalidité : 4.3 millions d’adultes en situation de handicap en France

En France, selon les chiffres de la CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie), 4.3 millions de personnes seraient atteintes d’un handicap. Parmi elles, environ 200 000 personnes seraient déclarées inaptes au travail et donc éligibles à la pension d’invalidité. Attention toutefois, tous ces chiffres proviennent de l’Insee et représentent une part de la population dont le handicap est administrativement reconnu comme incapacitant.

Que cela soit pour la pension d’invalidité en France, l’Invalidité Permanente Totale en Espagne, ou dans toute l’Europe, les tribunaux médicaux prennent la décision au cas par cas. Malgré tout, il existe des maladies reconnues administrativement comme incapacitantes dans tous les cas :

  • les maladies neurologiques et psychologiques : le stress, l’angoisse, la dépression, les dépendances, la schizophrénie, etc.,
  • les maladies dégénératives comme la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer ou encore la sclérose en plaques.
  • les syndromes d’Asperger, Takotsubo, etc.,
  • les maladies cardiaques et pulmonaires.

Pour rappel, cette liste est non exhaustive et il existe de nombreuses maladies qui peuvent être déterminées comme incapacitantes et invalidantes. Lorsqu’elles sont diagnostiquées chez des patients, les tribunaux médicaux attribuent la catégorie dans laquelle l’invalidité pourra s’inscrire :

  • catégorie 1 : la personne est capable de continuer le travail avec des horaires aménagés,
  • catégorie 2 : la personne n’est plus en capacité de poursuivre l’exercice de son travail,
  • catégorie 3 : la personne n’est plus en capacité de travailler et nécessite l’aide d’une tierce personne.

Ces catégories permettent à la sécurité sociale de classer les patients selon la gravité de leur invalidité mais aussi de déterminer avec précision le montant de la pension d’invalidité.

Bannière 728x90
Vos amis aimeraient sans doute être au courant !

Laisser un commentaire sur "Une hausse du plafond de l’allocation supplémentaire d’invalidité dès 2021"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*