Causes, symptômes et traitement de l’épine calcanéenne

épine calcanéenne

L’épine calcanéenne, également appelée exostose calcanéenne ou épine de Lenoir, est une pathologie commune touchant le talon. Désignant une excroissance osseuse gênante et douloureuse, elle ne doit pas être confondue avec l’aponévrosite plantaire, inflammation d’une membrane localisée sous le pied et causant également une douleur au talon. Qu’est-ce qu’exactement l’épine de Lenoir ? Quelles sont les causes et symptômes ? Quel traitement adopter ? Nous répondons à l’ensemble de vos questions.

Qu’appelle-t-on épine calcanéenne ?

Définition de l’épine de Lenoir

Le talon est une partie du pied constituée de 7 os. L’un de ces os, et le plus important, est le calcanéum. L’épine calcanéenne est provoquée par un dépôt de calcium créant une croissance ou protubérance osseuse s’étendant entre l’os du talon et la plante du pied. Sa taille correspond généralement à un quart de pouce, mais peut aller jusqu’à un demi pouce. Les épines du talon sont souvent indolores, mais certaines personnes peuvent néanmoins ressentir certaines douleurs localisées.

Différences entre l’épine calcanéenne et la fasciite plantaire

Les deux pathologies peuvent être facilement confondues, alors même qu’elles présentent des différences notables. L’épine calcanéenne est un bourgeonnement osseux allant de la base du talon à la voûte plantaire, associée ou non à des symptômes et souvent détectée à l’occasion d’une radiographie de routine. La fasciite plantaire est au quant à elle douloureuse et liée à un processus inflammatoire causant une force anormale au niveau du talon. Cette pathologie se soigne d’elle-même au fil du temps.

Les causes et facteurs de risque d’épine calcanéenne

L’épine calcanéenne, qu’on peut aussi voir apparaître sous le nom d’éperon de talon, se développe avec l’accumulation de dépôts de calcium sur la partie inférieure de l’os du talon. Cette ossification anormale présente plusieurs causes : tensions au niveau des muscles et ligaments du pied, déchirures à répétition de la membrane enveloppant l’os du talon ou encore allongement du fascia plantaire. Les amateurs d’athlétisme sont particulièrement touchés par l’épine de Lenoir.

En outre, certains facteurs influencent la survenue d’une telle pathologie au talon, comme des dysfonctionnements de la marche à pied avec un poids excessif porté sur l’os du talon et les ligaments situés à proximité ou le fait de courir sur un sol dur. Des chaussures sans soutien ou mal ajustées, le surpoids, l’âge, la station debout prolongée ou les pieds plats peuvent également mener à l’apparition d’une épine calcanéenne.

Symptômes et diagnostic de l’épine calcanéenne

Douleurs et symptômes caractéristiques de l’épine calcanéenne

Lorsque l’épine de Lenoir est associée à une douleur, celle-ci est décrite comme une lame qui s’enfoncerait dans le talon lorsqu’on se lève le matin ou après être resté longtemps assis, et qui devient sourde le reste de la journée. La douleur est ressentie à intermittence ou de façon chronique et survient le plus souvent au cours de la marche. Lorsque l’épine calcanéenne se développe, elle peut gêner la marche et empêcher la pose du talon par terre.

Cependant, l’épine ou éperon de talon n’est pas toujours à l’origine de douleurs. Elle apparaît souvent sans que l’on s’en rende compte.

Diagnostic de l’épine calcanéenne par les médecins

Une épine du talon est généralement suspectée lorsque le bas du talon est sensible ou douloureux. Si la douleur est plus forte en cas de flexion plantaire et plus faible lorsque les orteils sont pointés vers le bas, la probabilité d’être touché par une épine calcanéenne est encore plus importante. Dans ce cas, une radiographie du pied permet d’identifier la protubérance osseuse et le calcanéum ou calcanéus. L’IRM et l’échographie sont rarement utilisées pour diagnostiquer une épine de Lenoir.

Comment soigner l’épine calcanéenne ?

Les traitements non chirurgicaux

En règle générale, l’épine calcanéenne est prise en charge par des traitements conservateurs : exercice physique, étirements, chaussures de confort amortissantes, semelles orthopédiques et orthèses, anti-inflammatoires, sangles autour des muscles et tendons touchés, corticoïdes, anesthésiants, etc. Toutes ces solutions permettent de soulager l’éventuelle douleur causée par l’épine de talon. En cas d’infiltration, celle-ci ne peut être réalisée qu’après une détection radiologique précise. Les orthèses plantaires fabriquées sur mesure proposent souvent de très bons résultats.

Bannière 728x90

Pour les rares personnes souffrant de vives douleurs tenaces, la radiothérapie et la chirurgie peuvent être envisagées.

La chirurgie

Près de 90% des cas vont mieux avec de simples traitements conservateurs. Si aucune des solutions citées précédemment n’est suivie d’une amélioration dans une période de temps allant de 9 à 12 mois, la possibilité d’une intervention chirurgicale est étudiée. Les techniques utilisées sont les suivantes : libération de l’aponévrose plantaire et suppression d’un éperon.

Il existe cependant un certain nombre de complications pouvant survenir après une chirurgie au niveau d’une épine calcanéenne, dont un engourdissement prolongé du talon ou encore une infection.

Plutôt que d’en arriver à la chirurgie, il est donc plutôt conseiller de prévenir l’apparition d’une épine calcanéenne en portant des chaussures de bonne qualité et en s’échauffant convenablement avant tout exercice physique.

Vos amis aimeraient sans doute être au courant !

Laisser un commentaire sur "Causes, symptômes et traitement de l’épine calcanéenne"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*