Les bienfaits du quinoa sur le diabète

Quinoa

De plus en plus prisé en Occident, le quinoa est régulièrement vanté pour ses vertus nutritives et ses bienfaits sur la santé. Qu’en est-il vraiment ? Et existe-t-il des astuces de préparation pour bien le cuisiner ?

Les vertus du quinoa

Précisons que le quinoa est traité comme une céréale, sauf que celle-ci procure davantage de protéines, d’antioxydants, de minéraux et de fibres que les autres. Elle est un aliment très complet, qui a le mérite de ne pas avoir de gluten. On peut donc s’en servir comme substitut du blé et du reste des céréales pour beaucoup de recettes, et l’incorporer à son régime alimentaire quotidien sans contre-indication.

De nombreuses données scientifiques indiquent que le quinoa a une action sur la gestion de la glycémie, ce qui peut aider les personnes diabétiques. Cette alternative saine est de plus en plus plébiscitée par les nutritionnistes et les chefs cuisiniers.

Quels avantages au quinoa ?

Qu’on ne s’y trompe pas, le quinoa est un aliment connu et identifié de longue date en Amérique du Sud, même s’il n’est disponible sur les étals européens que depuis quelques années. Les Incas l’utilisaient déjà comme base de leurs plats à l’époque de leur grandeur, et surnommaient cette céréale « la mère de tous les grains ». Rien d’étonnant à cela : le quinoa croît dans la cordillère des Andes et se développe même dans des conditions climatiques âpres.

Il existe plus de 120 variétés distinctes de quinoa, ce qui permet de varier les plaisirs de la table. On croise le plus souvent du quinoa blanc, rouge ou noir, mais il est possible d’en trouver d’autres sortes. On mange cette céréale comme un grain, mais il s’agit en vérité d’une graine.

Ses vertus nutritives ont intéressé les chercheurs il y a une trentaine d’années. Ils ont découvert que les taux importants de fibres et de protéines du quinoa favorisent la sensation de satiété, diminuent le risque d’hypertension artérielle et d’hypercholestérolémie – entre autres choses. De nombreuses études sont en cours afin de mieux cerner l’ampleur des bienfaits du quinoa.

Effets du quinoa sur la glycémie

Vivre avec le diabète implique une gestion contrôlée de l’alimentation pour ne pas subir de variations trop importantes de la glycémie. On considère qu’un aliment est associé à un pic de glycémie lorsque son indice glycémique est haut, ce qui explique qu’un régime adapté se focalise sur la nourriture dont l’indice est jugé moyen ou faible (soit égal ou inférieur à 55).

Justement, le quinoa possède un indice glycémique de 53. Son ingestion n’entraînera donc pas de hausse notable de la glycémie chez le mangeur. Cela est dû à sa haute teneur en fibres et protéines, dont la présence, passé un certain taux, ralentit le processus digestif global. Un diabétique peut donc s’en nourrir l’esprit serein.

Ajoutons à cela que, contrairement à la majorité des céréales, le quinoa contient tous les acides aminés essentiels pour la fabrication des protéines. Le corps humain ayant besoin de ces dernières pour se maintenir en bonne santé, il est avantageux de privilégier cette graine sud-américaine aux céréales classiques.

À titre indicatif, une tasse de quinoa cuit (soit 189 grammes) équivaut à 40 grammes de glucides. Cette quantité est intéressante pour réguler la glycémie lors des repas en contrôlant l’apport global des aliments. Enfin, une étude a prouvé que l’usage de cette graine comme base de nourriture quotidienne soulage l’hypertension artérielle (souvent liée au diabète).

De quelle façon cuisiner le quinoa ?

Certes, le quinoa est bon pour la santé d’un point de vue purement nutritif. Encore faut-il savoir le cuisiner pour l’apprécier à sa juste valeur.

Le quinoa s’achète soit en vrac, soit dans des paquets d’emballage classiques. Dans son milieu naturel, il est recouvert d’une couche amère qui repousse les insectes gourmands, couche qui est ôtée à l’aide d’un prélavage par les vendeurs. Il est cependant possible qu’il en reste des résidus, qu’un rinçage bref sous l’eau froide achèvera d’enlever.

Pour ce qui est de la cuisson du quinoa, elle est similaire à celle du riz. Il n’y a qu’à placer la quantité voulue dans de l’eau, laisser bouillir puis remuer pour éviter que le tout attache. Dix à quinze minutes suffisent ; au-delà, la consistance de l’ensemble laisse à désirer. Considérez que le quinoa est prêt lorsque le petit anneau blanc se détache tout seul de la graine. Vous aurez alors un plat à la saveur proche de la noisette.

Bannière 728x90

Les détracteurs du quinoa lui reprochent souvent un léger manque de goût. Pour remédier à cela, votre imagination en cuisine fera la différence pour y ajouter différents ingrédients. Fruits, légumes, noix et condiments se marient très bien avec, et les combinaisons sont innombrables. Les plats salés, sucrés et sucré-salés ne manquent pas !

Faut-il céder au quinoa ?

La popularité grandissante du quinoa dans l’alimentation d’aujourd’hui est une belle illustration de la façon dont une graine ancienne peut revenir sur le devant de la scène. Sa richesse en protéines et en fibres en fait un allié de choix pour s’alimenter correctement, que l’on soit diabétique ou non. Sa polyvalence en cuisine autorise toutes les fantaisies : reste à chacun de s’y essayer.

Vos amis aimeraient sans doute être au courant !

Laisser un commentaire sur "Les bienfaits du quinoa sur le diabète"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*