Qu’est-ce qu’un kyste ovarien ? Quels sont les traitements ?




Vous avez fait une échographie et votre gynécologue ou votre médecin traitant vient de vous annoncer que vous avez un kyste ovarien ? Sachez que la présence de kyste sur les ovaires des femmes n’est pas une chose rare et qu’ils sont souvent bénins. Nous allons vous expliquer ce qu’est un kyste ovarien et comment réagir face à un kyste ovarien.

Le kyste ovarien, une pathologie féminine fréquente

Les kystes ovariens peuvent toucher toutes les femmes, et ce, peu importe leur âge. Le plus souvent, cette pathologie est bénigne.  L’assurance-maladie annonce des chiffres : entre 5 et 7 % des femmes vont développer au moins une fois dans leur vie un kyste ovarien. Un kyste est une tuméfaction contenant du liquide. Cette tuméfaction présente sur l’un des ovaires ou sur les deux peut être bénigne, mais sa présence reste anormale. Dans la famille des kystes ovariens, il existe deux types de kystes. Chaque type va engendrer différents symptômes et surtout, différents traitements. 

Les kystes fonctionnels

Dans 90 % des cas de kystes ovariens, il s’agit de kystes fonctionnels de l’ovaire. Qu’est-ce qu’un kyste fonctionnel ? Un dérèglement hormonal chez la femme peut provoquer la transformation d’un follicule ou d’un corps jaune physiologique en kyste. Si cela provient d’un follicule, c’est un kyste ovarien folliculaire. L’augmentation du volume du corps jaune, elle, va créer un kyste ovarien lutéal.  La taille d’un kyste peut varier en fonction du cycle menstruel de la femme. La majorité du temps, ces kystes vont finir par régresser d’eux-mêmes en quelques semaines et disparaître. 

Les kystes fonctionnels peuvent survenir tout au long de la vie d’une femme. Toutefois, ils deviennent très rares dès lors que la femme n’ovule plus au moment de la ménopause. 

Les kystes organiques (non-fonctionnels)

Les kystes organiques sont des kystes bien plus mystérieux. On ne connaît pas exactement leur processus de transformation. Ils se développent à partir d’un tissu ovarien et ne vont pas changer de volume au cours du cycle menstruel. Ces kystes ne disparaissent pas spontanément, il faut les traiter. 

Quatre sous-familles de kystes organiques existent : les kystes ovariens séreux, les kystes ovariens mucoïdes ou mucineux, les kystes ovariens dermoïdes et les kystes ovariens endométriosiques. 

Les différents facteurs pouvant favoriser l’apparition de kystes ovariens

Les causes vont dépendre du type de kyste. Les kystes fonctionnels surviennent alors que les ovaires fonctionnent normalement. Certains traitements peuvent tout de même favoriser leur apparition : des médicaments stimulants ovariens utilisés pour la Procréation Médicalement Assistée (PMA), la prise d’un anti-cancéreux comme le tamoxifène, la pose d’un stérilet hormonal contenant du lévonorgestrel, certaines pilules microdosées…

Afin de définir la cause de la création d’un kyste organique, il faut connaître le type de kyste organique exact. En ayant défini la nature de la tuméfaction, il est possible de savoir s’il s’agit d’un kyste lié à l’endométriose ou à la persistance de cellules immatures dans l’ovaire. 

Les symptômes causés par un kyste sur un ovaire

Certaines personnes ne ressentent aucun symptôme alors qu’un kyste est présent sur leurs ovaires. Il est possible de le découvrir totalement par hasard lors d’une échographie. Il faut toutefois rester à l’écoute de son corps pour réussir à déceler des symptômes annonceurs. Avec des cycles menstruels longs et irréguliers et des saignements en dehors de règles, il faut consulter un gynécologue pour faire un check-up. Un kyste ovarien mal placé peut exercer une pression sur la vessie ou l’intestin et ainsi provoquer des envies d’uriner fréquentes ou des troubles digestifs. 

En cas de douleurs aiguës au niveau dans le bas du ventre, il est important de consulter un médecin au plus vite. Un kyste a pu se rompre ou provoquer une torsion de l’ovaire. 

Comment se traite un kyste ovarien ?

Une femme se présentant avec un kyste fonctionnel ne va pas avoir de traitement. Il faut seulement mettre en place une surveillance pour s’assurer de la disparition du kyste dans les semaines à venir. Trois mois après l’apparition d’un kyste fonctionnel, s’il est toujours là, une opération chirurgicale est alors envisagée. 

Dans le cas d’un kyste organique, l’ablation chirurgicale par cœlioscopie du kyste ou de l’ovaire peut être nécessaire.

La bromélaïne et ses bienfaits sur les kystes ovariens

La bromélaïne est un complexe enzymatique. Elle est extraite de la tige de l’ananas et est très utilisée en pharmacie pour les œdèmes, les problèmes respiratoires, les douleurs articulaires… Face à l’apparition de kystes ovariens de manière fréquente, la bromélaïne peut devenir un réel allié. Les kystes fonctionnels peuvent avoir tendance à se former fréquemment chez une personne. Le dérèglement hormonal peut être une des causes. Certaines patientes vont alors devoir prendre la pilule pour stopper leurs ovulations et ainsi stopper la création des kystes. L’usage de bromélaïne de qualité permet de prévenir la formation de kystes ovariens, et cela, de manière naturelle. Il faut prendre environ 500 mg de cette molécule, deux fois par jour et en dehors des repas. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Derniers articles