Eczéma dyshidrosique : tout comprendre sur cette maladie et ses traitements

L’eczéma dyshidrosique est la forme complexe d’une maladie de peau appelée dyshidrose, caractérisée par l’apparition de vésicules au niveau des mains et des pieds. Contrairement à la dyshidrose simple, l’eczéma dyshidrosique engendre la formation de vésicules de couleur rouge, ainsi que des squames. Cette pathologie peut même être confondue avec la galle, en raison des importantes démangeaisons qu’elle provoque. Comment reconnaître l’eczéma dyshidrosique ? Quels sont les traitements et les solutions pour le soulager ? Faisons le point.

Eczéma dyshidrosique : quels sont les symptômes de la maladie ?

Les symptômes de l’eczéma dyshidrosique sont caractéristiques d’autres maladies de peau, comme le pompholyx, la dermatose hyperkératosique ou l’eczéma simple aussi, son diagnostic n’est pas toujours aisé à mettre en place.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, l’eczéma dyshidrosique cause la formation de vésicules au niveau des mains et des pieds. Ces bulles prennent rapidement une douleur rouge d’ailleurs, l’évolution rapide de celles-ci est caractéristique de cette pathologie. On peut, dans certains cas, constater un écoulement de pus formant des croûtes jaunâtres, ainsi que des démangeaisons particulièrement intenses. Enfin, l’eczéma dyshidrosique provoque des fissures au niveau de la peau, notamment lorsque les vésicules disparaissent. Ces plaies douloureuses sont aisément reconnaissables, en raison de leur couleur rouge vif.

Comment se développe l’eczéma dyshidrosique ?

Aujourd’hui, les causes précises de cette pathologie ne sont pas encore bien connues. Néanmoins, il est possible d’affirmer que certaines personnes sont plus à risque que d’autres, c’est notamment le cas des fumeurs. En effet, les vésicules peuvent apparaître lorsque la peau est en contact avec des produits chimiques nocifs. Il en va de même chez les personnes qui manipulent régulièrement des produits ménagers ou détergents. Aussi, l’eczéma dyshidrosique pourrait avoir une cause allergène. Mais ce n’est pas tout, puisque l’on constate également l’apparition de ces vésicules chez les personnes sujettes à l’hypersudation, souffrant d’une peau atopique ou de mycoses, qui sont autant de terrains fertiles à l’apparition de l’eczéma dyshidrosique.

Quels sont les traitements de l’eczéma dyshidrosique ?

La première solution pour lutter contre cette maladie de peau consiste en l’application de dermocorticoïdes, sous forme de crème. D’autres produits vendus en pharmacie, comme la crème Aquaphor, peuvent également être envisagés. L’eau de Dakin, qui agit directement sur les vésicules en les asséchant, la poudre d’E.P.P ou les agents colloïdaux sont autant d’alternatives qui peuvent être envisagées.

Certaines personnes victimes d’eczéma dyshidrosique optent pour l’héliothérapie, la thérapie par le soleil. En effet, les rayons UVA et UVB sont en mesure de soulager efficacement cette pathologie, en résorbant les vésicules et limitant les risques de plaies. Toutefois, c’est ce que nous allons voir, les traitements de prévention s’avèrent plus efficaces que les médicaments et autres crèmes à application locale prescrites par le médecin traitant.

Différentes solutions peuvent prévenir l’eczéma dyshidrosique

Adopter une meilleure alimentation, se faire suivre par un allergologue et se tourner vers des alternatives naturelles sont autant de solutions, permettant de lutter efficacement contre l’eczéma dyshidrosique.

L’hydratation

Pour éviter l’apparition des vésicules sur les doigts ou les orteils, il a été démontré qu’une bonne hydratation quotidienne était indispensable. D’autre part, en période de crise, appliquer une crème hydratante permet également d’éviter l’apparition des lésions et des plaies. Aussi, bien hydrater les mains et les pieds est indispensable. Pour cela, plusieurs produits peuvent être choisis, mais les soins naturels sont de loin les plus efficaces. Le beurre de karité, le gel d’aloe vera ou encore l’huile de coco apportent d’excellents résultats et sont beaucoup mieux tolérés par la peau que les crèmes vendues en grande surface, à la composition parfois douteuse.

Une alimentation équilibrée

Il a été démontré que les intestins étaient étroitement liés à l’apparition des problèmes de peau, et notamment de l’eczéma. De ce fait, adopter une alimentation appropriée revêt une importance cruciale. Aussi, il convient d’éviter les produits gras, comme la charcuterie par exemple. D’ailleurs, de nombreux naturopathes recommandent d’adopter un régime végétarien, afin de limiter efficacement l’apparition de l’eczéma dyshidrosique.

Bannière 728x90

La prise de probiotiques, permettant de reformer la flore intestinale, est aussi vivement recommandée. De plus, ils assurent un meilleur équilibre de la fonction digestive et améliorent l’étanchéité de ces organes. Ainsi, les agents allergènes ne sont plus en mesure de les traverser pour se retrouver dans le sang, limitant alors l’apparition des problèmes de peau.

Consulter un allergologue

Nous l’avons vu à plusieurs reprises, les personnes possédant un terrain allergique sont les plus sujettes à l’eczéma. Aussi, il semble indispensable de consulter un allergologue, afin d’envisager une désensibilisation. Précisons également que d’autres allergènes peuvent engendrer l’apparition de vésicules, c’est notamment le cas des parfums contenus dans les divers produits ménagers. Une consultation en cas de crises régulières d’eczéma dyshidrosique est donc vivement recommandée.

Les solutions de prévention naturelles

Les plantes sont elles aussi en mesure d’aider l’organisme à éliminer les toxines, pour éviter la formation de vésicules. C’est notamment le cas du romarin et du thym, qui possèdent des propriétés détoxifiantes intéressantes.

Vos amis aimeraient sans doute être au courant !

Laisser un commentaire sur "Eczéma dyshidrosique : tout comprendre sur cette maladie et ses traitements"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*