Crise d’hémorroïdes : quels aliments éviter ?

Une crise d'hémorroïdes peut être très inconfortable.

Une crise d’hémorroïdes, ou crise hémorroïdaire, n’est jamais la bienvenue dans notre vie. Douloureuse et très inconfortable, on ne peut qu’espérer qu’elle passe au plus vite. Pour cela, il convient de bien adapter son alimentation à sa condition.

Les hémorroïdes, cause et symptômes

Les hémorroïdes, malgré leur nom assez complexe, ne sont en fait que de simple varices qui se développent dans les veines de l’anus. Elles se présentent sous forme de gonflements désagréables et douloureux autour ou à l’intérieur de celui-ci et sont souvent décelées grâce à la présence de sang dans les selles lorsqu’une de ces veines éclate.

Normalement, une crise hémorroïdaire n’est pas grave et peut se soigner par le simple biais d’une alimentation adaptée et d’un léger traitement médical. Toutefois, si elle n’est pas traitée correctement, elle peut devenir insupportable et forcer le patient à avoir recours à un traitement chirurgical pratiqué en milieu hospitalier.

Quelles précautions alimentaires lors d’une crise hémorroïdaire ?

Etant donné leur localisation dans notre corps, l’apparition d’hémorroïdes – ou l’aggravation d’une crise déjà existante – est fortement liée à notre alimentation. Pour les patients déjà affectés ou ceux qui connaîtraient une récidive régulière de cette maladie, il est donc essentiel d’adapter son alimentation à cette malheureuse condition.

Il faut ainsi savoir que certains aliments ralentissent la guérison ou favorise la réapparition des hémorroïdes. Entre autres, les épices en tous genres peuvent être un facteur d’aggravation ou de récidive. Il est donc recommandé de bannir de son alimentation quotidienne les épices fortement relevés, ainsi que les condiments tels que la moutarde, les cornichons ou encore le poivre. Évitez également toute sauce forte à base de piment telle que la harissa.

La constipation, le pire ennemi des hémorroïdes

Etant donné la fragilité des veines affectées par les hémorroïdes, même la plus passagère des constipations peut se révéler un cauchemar. Il est donc préférable de l’éviter en augmentant sa consommation de fruits et légumes et en diminuant celle de féculents et de pain.

Si toutefois le patient serait affecté de constipation, il lui est toujours possible d’appliquer un peu de vaseline sur les bords de l’orifice de son anus juste avant d’aller à la selle afin d’en faciliter le processus. Ce simple geste peut également éviter la récidive pour un patient qui viendrait tout juste de se remettre d’une crise.

Vos amis aimeraient sans doute être au courant !
Soyez le premier à donner votre avis sur "Crise d’hémorroïdes : quels aliments éviter ?"

Poster un commentaire

Votre adresse email restera secrète


*