Combattre la dyshidrose

L’eczéma dyshidrosique, plus communément appelé la dyshidrose, est une pathologie dermatologique de la famille des eczémas. Elle touche plus particulièrement les pieds et les mains. Elle se manifeste par des périodes de pic, alternées avec des périodes de totale disparition. Encore très peu connue, la maladie de la dyshidrose tient son étymologie de « mauvaise sueur » renvoyant à une fausse croyance. Malgré l’absence de remède définitif, quelques petites astuces peuvent néanmoins vous aider à combattre cet eczéma de manière efficace.

Reconnaître les symptômes de la dyshidrose

Se localisant principalement sur les pieds et les mains, la dyshidrose peut aller jusqu’à s’étendre au visage dans quelques rares cas. On reconnait ce type particulier d’eczéma aux formes bulleuses qui prennent les lésions cutanées. Ce sont d’ailleurs ces lésions cutanées, en forme de petites « bulles » situées sur les doigts, mains et pieds qui seront les premiers signes de la maladie.

D’abord très discrète, avec l’apparition de petites vésicules, quasi invisibles à l’œil nu, la maladie prend place doucement. Cependant, l’évolution de cette pathologie est très rapide avec des vésicules qui se développent de manière importante. Il est alors important d’agir rapidement. L’un des premiers reflexes est d’éviter de gratter ces petites vésicules, même si cela reste très tentant. En effet, le fait de les solliciter assécherait la peau ce qui aggraverait la maladie.

La grande difficulté de cette pathologie dermatologique est qu’elle provoque des démangeaisons . Or, il est important de ne pas gratter les vésicules pour éviter qu’elles ne s’infectent et que les lésions ne s’aggravent. Dans son évolution, la maladie fait apparaitre des tâches rouges sur les zones concernées. Par la suite, la peau se craquelle en provoquant des lésions douloureuses.

Soigner sa peau pendant la dyshidrose

Dès les premiers signes de la pathologie, l’un des premiers gestes est d’hydrater la peau afin d’empêcher que les lésions ne s’aggravent. L’utilisation de crèmes hydratantes adaptées sera un vrai plus. Cependant, veillez à hydrater sans laisser les zones humides : un bon dosage est primordial.

Il existe également des méthodes plus « artisanales » pour combattre la dyshidrose et apaiser les démangeaisons afin d’aider les lésions à se refermer. Une bonne hygiène des zones touchées par cet eczéma est importante. De plus, des crèmes à base de plante, comme l’aloé vera, permettra de soulager les brulures provoquées par les vésicules.

L’un des facteurs de réussite dans le combat de cette pathologie dermatologique sera le bon dosage entre le fait d’assécher les vésicules, et la bonne hydratation de la peau. L’eau de Dakin peut être réellement efficace dès les premiers signes de la maladie avec l’apparition des vésicules. L’important est de n’assécher que les vésicules et de laisser la peau hydratée.

Bien prendre soin de sa peau

On ne connaît pas encore précisément l’origine de cette maladie, ni ce qui provoque sa disparition définitive. Cependant, elle se manifeste plus souvent avec l’arrivée du printemps jusqu’à l’automne. Par ailleurs, dans certains cas, la pathologie perdure au-delà de ces saisons. La dyshidrose, bien qu’elle soit très contraignante et difficile à vivre au quotidien, n’est pas une maladie grave. Il est donc important de prendre soin de sa peau afin d’éviter les futures séquelles dermatologiques.

Le fait de porter des vêtements en matières naturelles afin de laisser la peau respirer pourra aider à la diminution des symptômes de la maladie. L’essentiel est d’éviter de maintenir l’humidité sur notre peau tout en la laissant respirer.

L’alimentation au cœur du traitement

Une bonne alimentation est le remède de beaucoup de maladies dermatologiques dont l’eczéma et la dyshidrose. Ainsi, en surveillant son alimentation, et en complétant avec des probiotiques riches en acides gras essentiels et en vitamines antioxydantes, on s’assure d’une bonne thérapie préventive.

Par ailleurs, il est prouvé qu’une alimentation végétarienne aurait un rôle efficace contre l’apparition de cet eczéma dyshidrosique. En effet, ce type de régime est faible en graisse, évitant donc l’apparition de tous types d’eczéma.

Enfin, un régime détoxifiant, à base de plantes par exemple, aidera vos organes d’élimination afin d’éviter une éventuelle récidive de la maladie.

Bannière 728x90

L’alternative de l’allergologue

La dyshidrose appartient à la famille des eczémas, et donc aux maladies chroniques des allergies. En tant que réaction cutanée, il est difficile de l’éliminer complètement. Malgré l’absence de traitement unique et efficace, la consultation d’un allergologue peut être une solution. En effet, ce spécialiste pourra vous aider à mieux traiter cette pathologie.

L’allergologue vous accompagnera dans le traitement en s’intéressant à vos habitudes et vos besoins notamment. Pour chaque patient, un traitement sera proposé et adapté.

 

N’étant pas une maladie grave, la dyshidrose doit tout de même être traité afin de limiter ses symptômes, handicapant au quotidien. Cependant, comme n’importe quelle manifestation du corps, la dyshidrose est signe que les organes d’élimination ne fonctionnent pas comme ils le devraient et sont à saturation. Une consultation est alors préférable.

Vos amis aimeraient sans doute être au courant !

Laisser un commentaire sur "Combattre la dyshidrose"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*