Alcool : bon ou mauvais pour la santé ?

A petite dose, l'acool peut être bon pour la santé.

L’alcool est-il bon ou mauvais pour la santé ? Oui et non, tout dépend de la quantité consommée. On dit souvent que l’alcool en faible quantité est bénéfique pour la santé et cette affirmation n’est pas fausse. Des études ont été menées, prouvant que la consommation d’alcool peut réduire les chances de démence et le risque de décès en cas d’Alzheimer et améliorer la mémoire.

Mais alors, quelle quantité ?

Dans un article paru dans l’European Journal of Epidemiology, des chercheurs chinois ont étudié le lien entre la consommation d’alcool et le risque de démence. Pour cela, ils ont comparé de nombreuses études dans les bases de données internationales :

  • 11 études sur un total de 73 330 participants, dont 4586 cas de démences toutes causes confondues,
  • 5 études sur un total de 52 715 participants, dont 1267 cas de maladie d’Alzheimer,
  • 4 études sur un total de 49 535 participants, dont 542 cas de démences vasculaires.

Ils en ont conclu que :

  • pour que le risque de démence soit réduit, la quantité d’alcool consommée doit être au maximum de 12,5 g par jour (un verre équivaut à environ 10 g d’alcool),
  • le risque le plus faible correspond à 6 g d’alcool consommé par jour, soit moins d’un verre,
  • au dessus de 23 verres par semaine, soit 3-4 par jour ou 38 g par jour, le risque devenait plus élevé,
  • le vin s’avère plus protecteur que les autres alcools.

Il est donc avéré qu’une faible quantité d’alcool, de vin en particulier, semble protéger de la démence, tandis que les excès – plus de trois verres par jour – en augmentent le risque.

L’alcool et la mémoire

D’autre part, dans un article paru dans l’American Journal of Alzheimer’s Disease and Other Dementias, des chercheurs américains ont observé une meilleure mémoire chez les seniors ayant consommé une quantité modérée d’alcool, soit un verre par jour chez les femmes et 2 chez les hommes de plus de 60 ans. Le volume de leur hippocampe – région du cerveau importante pour la mémoire épisodique – apparaissait plus important, et leur mémoire épisodique ainsi plus efficace.

Il est tout de même à noter que cela concerne les seniors qui consomment de l’alcool après 60 ans. En revanche, la consommation d’alcool plus jeune ou en milieu de vie ne semblait pas influencer le fonctionnement cognitif ou le volume cérébral à un âge plus avancé. Il ne sert donc à rien d’anticiper des troubles de mémoire à l’aide d’alcool.

Le vin et Alzheimer

Finalement, d’après une étude parue chez BJMOpen, 2 ou 3 verres de vin par jour pourraient diminuer le risque de mort prématurée chez les personnes atteintes de maladie d’Alzheimer à un stade précoce. Les 321 participants à cette étude, tous atteint de la maladie à un stade précoce et suivis pendant 3 ans par les chercheurs, ont fait part de leur consommation d’alcool et il s’est avéré que ceux qui buvaient deux à trois boissons alcoolisées par jour avaient 77 % de risque en moins de décéder que ceux qui en consommaient moins.

Même si les résultats ne suggèrent qu’une association potentielle entre une consommation d’alcool et la mortalité chez des patients atteints de la maladie d’Alzheimer, il ne coûte rien de s’y tenter.

Vos amis aimeraient sans doute être au courant !
Soyez le premier à donner votre avis sur "Alcool : bon ou mauvais pour la santé ?"

Poster un commentaire

Votre adresse email restera secrète


*