Le lahochi : quels sont les bienfaits de cette technique énergétique ?




Le Lahochi est une technique énergétique provenant de la médecine traditionnelle chinoise. De plus en plus répandue, on la confond souvent avec le Reiki. Si le Lahochi est effectivement proche de ce type de pratiques manuelles, utilisant le magnétisme, il répond cependant à des problématiques différentes.

Qu’est-ce que le Lahochi ?

La technique magnétique du Lahochi est assez récente puisqu’apparue en 1991 en Chine. C’est à cette date qu’elle a été enseigné pour la première fois au Maître LaHoChi, qui donnera donc son nom à cette nouvelle technique. Le Lahochi s’exerce grâce à l’apposition des mains sur le corps, ou plus précisément au dessus du corps. En effet, cette technique de médecine traditionnelle chinoise n’a pas besoin de créer un contact avec la peau du patient puisque c’est l’énergie dégagée par les mains qui permet la guérison.

Le mot LaHoChi, provient en réalité de sons possédant une signification bien spécifique :

  • « La » : le son « la » dans la médecine chinoise, évoque la lumière, l’ouverture, l’amour et la sagesse.
  • « ho » : comme c’est souvent le cas dans les techniques traditionnelles chinoise, le son « o » évoque l’équilibre, le bien être mais également le mouvement perpétuel et l’énergie. Il est d’ailleurs assez courant d’entendre lors des méditations le son « OM… »
  • « chi » : le chi, c’est l’énergie vitale qui nous anime, le flux corporel qui nous donne la force de vie.

Cette technique énergétique, effectuée avec les mains, évoque à juste titre d’autres types de soins comme le Reiki. Si il y a effectivement des similitudes entre le Lahochi et le Reiki, il s’agit pourtant bel et bien de deux techniques différentes dans leur approche et leur théorie.

Quelle est la différence entre le Lahochi, le Reiki ?

Le Lahochi est le Reiki possèdent de nombreux points commun. Il s’agit dans les deux cas d’une technique magnétique dont l’énergie est déployée par les mains et, dans les deux cas, d’une technique pouvant s’exercer en présentiel ou à distance. A noter que pour le Lahochi, comme pour le Reiki, l’apprentissage se fait à partir de quelques séances chez un praticien avant de pouvoir le pratiquer soi-même. Enfin, pour ces deux types de soins énergétiques, il n’est pas question d’une guérison miracle mais d’une aide apportée au patient pour réguler son flux énergétique, redynamiser le corps et lui apporter du bien être.

Si c’est deux méthodes possèdent donc de nombreuses similitudes, elles ne proposent pas le même type de soins. En effet, une séance de Lahochi est beaucoup plus rapide puisqu’elle dure environ 15 minutes. Le Reiki, quant à lui, peut durer de 30 à 45 minutes. Dans la théorie, seules 6 positions des mains sont répertoriées dans la technique du Lahochi. Le Réiki est plus complexe à l’apprentissage puisqu’il demande de retenir 12 positions différentes sur 3 niveaux (les niveaux servent à approfondir l’intensité du magnétisme).

Pour tous ceux qui sont adeptes de ce genre de soins, le Lahochi et le Reiki sont souvent associés à des types de canaux différents et complémentaires. Certains patients seraient plus réceptifs à l’une ou l’autre de ces méthodes. Il est en tout cas certain qu’il est beaucoup plus facile d’appréhender le Lahochi que le Reiki. Il est donc conseillé de commencer l’apprentissage de ce premier pour pouvoir maîtriser le second.

Beaucoup de débats existent autour de la différence entre ces deux techniques traditionnelles chinoise et le magnétisme, davantage apparenté à une forme de charlatanisme. Pour de nombreux patients et praticiens, l’énergie déployée par ses mains lors d’une séance de Lahochi ou de Reiki serait pourtant bien du magnétisme.

Que soigne t-il ?

Le Lahochi permet de retrouver la paix intérieure, l’harmonie et une certaine sérénité. Voici, dans le détail, quelques bienfaits défendus par les adeptes du Lahochi :

  • Accélérer la guérison
  • Dénouer les blocages électriques dans le système énergétique du corps
  • Nettoyer les chakras
  • Apporter des ondes positives
  • Equilibrer toutes les énergies du corps
  • Aligner toute la structure du corps

Le Lahochi apporterait de nombreux bienfaits, répertoriés sur les sites spécialisés. S’il n’est pas toujours facile de comprendre les différents termes, des formations peuvent aider à y voir plus clair.

Quelle formation pour exercer le Lahochi ?

Si vous souhaitez apprendre les rudiments du Lahochi, des formations courtes spécialisée existent. Vous apprendre alors à placer vos mains selon la technique en vigueur. Si le Lahochi s’exerce principalement au niveau de la tête du patient, vous serez amené à vous situer sur d’autres parties du corps : le torse, les hanches, les épaules et le torse pour atteindre la zone située près du coeur.

Les formations apprennent également à effectuer des soins pour soi selon quatre positions différentes. Par ailleurs, avant de pouvoir pratiquer sur les autres, il convient d’abord de maîtriser la technique du Lahochi sur soi et de s’exercer pendant au moins 20 jours, plusieurs fois par jour.

Comment se déroule une séance ?

Si la pratique du Lahochi peut se dérouler sur des durées courtes de 15 minutes, les séances peuvent, elles, durer bien plus longtemps. Les temps de préparation, de briefing et de débriefing, avant et après les soins, peuvent effectivement être longs. Certains praticiens estiment cependant ne pas avoir besoin de discuter puisqu’ils ressentent les blocages et les besoins du patient à partir des énergies exprimées par son corps.

Lors d’une séance, les praticiens se fient donc à leurs ressentis et à leurs intuitions. A l’instar d’une technique de relaxation, ils vous inviteront à vous allonger, à fermer les yeux et à relâcher votre corps dans son entier. Le praticien passera alors ses mains en survol sur toutes les zones de votre corps à débloquer : la tête, les hanches, les bras, les jambes et la zone du coeur.

Si vous n’êtes pas très à l’aise avec l’aspect présentiel de la séance ou que votre praticien habituel est loin de vous, sachez que vous avez tout à fait la possibilité de pratiquer le Lahochi à distance. Les praticiens utilisant les flux énergétiques nous entourant, ils n’ont en effet pas de limite dans le temps et dans l’espace.

Quels sont les dangers liés à ce soin ?

Le Lahochi et le Reiki ne sont pas des techniques reconnues par nos médecines modernes. Bien qu’elles semblent avoir offert de nombreux bienfaits au praticiens comme aux patients, leur efficacité n’est pas scientifiquement prouvée. Il n’y a d’ailleurs pas ou peu de formations requises pour les pratiquer en tant que professionnel, n’importe qui peut donc se déclarer praticien.

La pratique de ces soins magnétiques ne représentent pas un grand danger. En effet, aucun médicament n’est ingurgité et aucune torsion physique n’est exercée. Dans le pire des cas, le Lahochi peut tout à fait s’apparenter à une séance de relaxation.

Le danger se situe, comme toutes les pratiques de médecine douce, dans l’utilisation qu’il en est fait. Certaines personnes atteintes par exemple d’une lourde pathologie telle qu’un cancer, pourraient être tentées par un type de soin moins agressif qu’une chimiothérapie. Il faut avoir cependant en tête que la médecine traditionnelle chinoise n’est pas un moyen de guérison (elle ne se vend d’ailleurs pas comme tel), mais une technique pour retrouver un certain bien être dans votre quotidien. Il faut donc la considérer comme un soin complémentaire à un traitement médical reconnu et prescrit par un médecin. Par ailleurs, il a été prouvé que prendre soin de soi, lors d’un lourd traitement, est essentiel à la guérison.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Derniers articles