Lutter contre la dépendance : le sevrage naturel par les plantes

Sevrage par les plantes

La dépendance est quelque chose de très présent dans le quotidien des Français. Qu’il s’agisse de la cigarette, des drogues ou encore de l’alcool, c’est une étape compliquée de notre vie pour vaincre cette addiction. Outre l’intervention de la médecine moderne, des solutions naturelles existent pour nous aider.

Les plantes pour le sevrage

Le bien être par les plantes est connu depuis des milliers d’années. Qu’il s’agisse de soigner des plaies superficielles ou des troubles psychiques et psychologiques, elles ont su montrer leurs nombreuses vertus. Le principe des plantes dans un sevrage est qu’elles vont permettre principalement de combler des carences et de conjuguer d’autres effets bénéfiques. Elles vont permettre à l’organisme de mieux fonctionner comme la respiration et la digestion qui sont troublées pendant une cure de désintoxication, ce qui peut affaiblir la personne.

On compte parmi ces plantes le rhizome de polypode, la fleur de genêt, la racine d’asperge, l’aspérule, la prêle… L’aunée et le lierre sont d’une aide capitale également pour les fumeurs souffrant de troubles respiratoires. Cela leur permet de retrouver petit à petit leurs fonctions. A noter qu’une nourriture saine et riche en antioxydant permet également d’améliorer les fonctions digestives. Quoiqu’il en soit, il est nécessaire de consulter un spécialiste qui vous donnera la plante correspondant à votre accoutumance ainsi qu’un dosage précis à respecter afin de ne pas créer des effets indésirés.

Le kudzu pour sevrer l’alcool

Le kudzu est l’une des plantes les plus célèbres connue pour ses vertus thérapeutiques. C’est une plante grimpante de la même famille que le haricot. Elle est depuis longtemps utilisée pour sevrer l’alcool puisqu’elle contient des molécules capables d’intervenir dans les fonctions du cerveau mais également dans la protection des cellules contre les radicaux libres. Elle peut également servir pour les troubles de la ménopause et l’ostéoporose. Des chercheurs ont confirmé, grâce à des tests comportementaux sur des rats de laboratoires, son intérêt face à la dépendance alcoolique. Elle peut se présenter sous forme de poudre de la racine ou en fécule, obtenue par broyage dans l’eau.

Pour les troubles nerveux

La principale cause de notre addiction relève de notre cerveau. A ce niveau-là, de nombreuses plantes médicinales ont prouvé leurs effets bénéfiques. En effet, certaines d’entre elles permettent de renforcer l’activité nerveuse mais ne la stimule absolument pas comme les drogues habituelles, ce qui enlève tout risque d’addiction. Elles ne sont pas nocives mais nécessitent une prise raisonnée et un suivi médical pour qu’elles puissent procurer du bien-être à la personne. Parmi ces plantes, on peut citer par exemple l’éleuthérocoque,  l’ashwagandha , l’ashwagandha, la schizandra, la gomphrena, l’aunée, la rhodiola, etc.

Vos amis aimeraient sans doute être au courant !
Soyez le premier à donner votre avis sur "Lutter contre la dépendance : le sevrage naturel par les plantes"

Poster un commentaire

Votre adresse email restera secrète


*